Cameroun – Implication des jeunes à la démocratie : la société civile dénonce le faible engouement des autorités administratives

Des participants au lancement du Pejed à Douala | © CAMERPOST / Linda Mbiapa
Des participants au lancement du Pejed à Douala | © CAMERPOST / Linda Mbiapa

Un faible enthousiasme qui se traduit par l’absence physique des responsables administratifs (Gouverneur, Préfet, Sous-préfet), bien qu’invités et vivement sollicités, lors des différentes activités des organisations de la société civile. D’après Philippe Nanga, Coordinateur de l’Organisation non gouvernementale « Un Monde Avenir » rencontré ce lundi 4 avril 2016 par CAMERPOST : « nous déplorons ce qui vient d’être dit. Nous avons organisé mercredi le 30 mars 2016 à la Commune de Douala 3ème un atelier de lancement du Programme d’encadrement des jeunes à la démocratie (Pejed). Prévenu à l’avance, le sous-préfet n’était pas là ».

L’interlocuteur ajoute : « Il a fallu attendre des heures durant, avant qu’on nous annonce qu’il se fera représenter à l’atelier censé commencer à 14h ce jour-là. Nous souhaitons que, une fois saisies, les autorités nous fassent le plaisir de prendre part à nos actions comme nous le faisons en ce qui les concerne ». Le Citoyen estime que, de nos jours, tous les acteurs doivent être traités au même pied d’égalité. « C’est-à-dire : la société civile, les partis politiques, les opérateurs publics et l’administration. Nous sommes tous égaux », a-t-il laissé entendre. Tout en réclamant la présence physique de l’administration, Philippe Nanga reconnaît, toutefois, que ces cibles se font régulièrement représenter. Ce qui n’est pas moindre.

Un Monde Avenir est cette organisation qui milite pour un monde solidaire, où les populations exercent leur citoyenneté, afin de contribuer efficacement au développement local, gage du bien-être de tous. C’est entre autres raisons qui expliquent le lancement du Programme d’encadrement des jeunes à la démocratie (Pejed). Celui-ci entend renforcer les acquis du Cadre citoyen de participation des jeunes à la démocratie locale (Cpjdl), avec une nouvelle orientation qui vise non seulement à renforcer la présence des jeunes dans l’espace publique, mais aussi à promouvoir la participation citoyenne des jeunes associatifs et politiques en soutenant l’implication effective de ces derniers dans les sphères de prise de décision tant au niveau social que politique.

Le programme sera mis en œuvre dans 5 communes : Douala 1er, 2e, 3e, 4e et 5e.  « Il est question d’inciter les jeunes dans la définition et la mise en œuvre des politiques publiques au niveau local pour que ceux-ci puissent participer activement aux processus de décentralisation et à la démocratie locale. Ce projet prévoit plusieurs activités, entre autres : les conseils de quartier, les tables rondes, les journées citoyennes. L’activité phare de ce projet est la mise en place d’un conseil municipal jeune », a expliqué l’association porteuse du projet.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz