Cameroun – Immeuble de la mort : Enfin opérationnel – 24/08/2014

L’édifice situé en plein cœur de Yaoundé a été remis en état. La cérémonie d’inauguration s’est déroulée le vendredi 22 août en présence du Premier Ministre.

L'immeuble de la mort, situé en plein cœur de Yaoundé, a été remis en état.
L’immeuble de la mort, situé en plein cœur de Yaoundé, a été remis en état.

Complexe immobilier de l’Emergence. Voici une adresse de plus pour les populations de Yaoundé. Il s’agit du nom officiel du lieu  anciennement appelé immeuble de la mort, ou Immeuble ministériel numéro 1. L’édifice a été rétrocédé à l’Etat camerounais après 3 années de réfection.

Le lieu-dit Poste centrale a fière allure depuis l’année 2013. C’est en effet au cours du dernier trimestre de l’année 2013, que la société chinoise Shanxi Construction,  a achevé les travaux de réfection de l’Immeuble ministériel numéro 1. A la place des vieux bâtiments hideux qui se dressaient non loin du Boulevard du 20 mai, un édifice presque futuriste attire aujourd’hui les regards. Le passant s’attarde sur les façades vitrées et serties de plaques de marbre.

 Le Complexe immobilier de l’Emergence est construit sur une superficie de 30 000 m². Il consiste en 4 blocs de 18, 7, 5 et 3 niveaux. Il comporte près de 400 bureaux, 8 ascenseurs, 8 salles de réunion et 250 places de parking. 5 groupes électrogènes mettent la structure à l’abri des pénuries d’énergie électrique. Avec ses jets d’eau, le tout nouveau Complexe tranche définitivement avec la structure hideuse et effrayante d’autrefois.  Selon certaines sources il s’agit de l’ouvrage le plus important de la ville de Yaoundé, et même de l’Afrique centrale. La réfection de l’édifice a couté près de 15 milliards Cfa.

L’édification de l’Immeuble ministériel numéro1 est engagée en 1984. Il était question pour le  nouveau régime en place, de doter le Cameroun de 1000 nouveaux bureaux administratifs. En outre, l’Etat s’engageait à construire au même moment l’Immeuble ministériel numéro 2. C’est ce dernier qui abrite en ce moment le Ministère de l’Enseignement supérieur. Celui-ci a été livré bien après les délais impartis. Pour ce qui est de l’Immeuble ministériel numéro 1, les travaux de construction sont interrompus en 1987. Ils n’avaient été réalisés qu’à 85%. Deux raisons sont évoquées : les vibrations causées lors du passage du train, et la crise économique. Selon les experts il fallait 25 milliards Cfa pour achever les travaux. Le site a abrité entre temps le siège de la Loterie nationale avant d’être abandonné. Il  est devenu un repaire de malfaiteurs.  Cet état de chose a duré 25 années. Les travaux de réfection sont finalement engagés par la Caisse nationale des Prévoyances sociales (CNPS) en 2011.

© Camer Post – Olivier NDEMA EPO