Cameroun – Identification des motos-taxis dans le Wouri : les conducteurs encore réticents

Paul Naseri Béa, Préfet du Wouri | © CAMERPOST / ONE
Paul Naseri Béa, Préfet du Wouri | © CAMERPOST / ONE

L’opération d’identification des conducteurs des motos-taxis organisée dans les mairies d’arrondissement du département du Wouri, n’a pas connu beaucoup d’affluence depuis le 1er Avril 2016.

Ce mardi 05 avril 2016 sur la façade de la Mairie de Douala 2, c’est une ambiance inhabituelle, une dizaine de motos y sont garées. Chaque conducteur se dirige dans la salle des actes pour se faire identifier. Selon certains conducteurs de motos, l’information n’est pas largement diffusée. « Je passe la plupart du temps en route, il est difficile de m’informer », explique un conducteur de moto ». Pour d’autres le délai était très court : « je n’ai pas eu suffisamment du temps pour me préparer, parce que le délai prévu est très court vu les conditions à remplir avant d’être identifié », raconte un autre conducteur. Selon Carole Paulard Kemajou, chef service Assiette à la Commune de Douala 2, toutes les dispositions ont été prises pour une large diffusion. « Nous avons affiché dans nos locaux toutes les informations portant sur les modalités d’identification, ainsi que le délai. Nous avons également rencontré le président des conducteurs des motos de notre zone. C’est lui qui rend compte de tout à ses confrères », explique Carole Paulard Kemajou.

En effet, le groupe des conducteurs de moto massé devant les bureaux, s’est pour la plupart contenté des informations relatives à cette opération affichée à diverses entrées des institutions. C’est la même ambiance qui règne à Douala 3e. Selon une source interne à la Mairie les enregistrements ont commencé depuis un mois, mais c’est avec lenteur. « Je ne suis pas encore près financièrement, car il faut produire la carte crise et c’est couteux. Je préfère d‘abord fonctionner simplement », déclare un conducteur de moto. L’objection de cette opération vise à mettre fin au principe selon lequel les conducteurs de mototaxis évoluent sans être identifiés, sans les papiers exigés pour l’exercice de leur activité. D’après l’annonce de Naseri Paul Bea préfet du Wouri, chaque conducteur devra se rendre dans la Mairie de son ressort muni de sa carte grise et copie de sa carte d’identité car les contrôles seront serrés dès le 1er avril prochain. Bien plus, il est question de faire le ménage dans ce secteur afin que les conducteurs de motos dans leur grande majorité, roulent selon la réglementation prévue.

En fait, l’opération d’identification qui a démarré timidement dans les mairies de Douala, vient ainsi mettre fin aux multiples désordres qui engendrent, les agressions et l’irrespect des feux. « Les conducteurs ont pris l’habitude de semer le désordre parce que grand nombre ne sont pas identifiées. Les conduites sont parfois épouvantables », raconte une source en service à la Mairie de Douala 3. « J’ai été transporté par un conducteur de moto, lors d’un contrôle par les agents communaux il n’avait aucune pièce, sauf la photocopie de l’acte de vente », confirme un usager.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Amélie Dita, Stg

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz