Cameroun – Hydrocarbures: Rodeo Development va approvisionner la zone industrielle de Bonabéri en gaz naturel

Après la zone industrielle de Bassa, dans la banlieue de Douala, le pipeline construit par la société Rodeo Development pour transporter le gaz naturel traité à l’usine de Logbaba-Ndog-Passi, va bientôt traverser le fleuve Wouri pour alimenter les entreprises situées dans la zone industrielle de Bonabéri. La bonne nouvelle vient d’être annoncée aux opérateurs économiques camerounais au cours de la 116ème Assemblée générale du Groupement interpatronal du Cameroun (GICAM) organisée à Douala.

Hydrocarbures_cameroun

Ce prolongement du pipeline de Rodeo Development jusqu’à la zone industrielle de Bonabéri va permettre aux entreprises qui y sont établies, de bénéficier d’une source d’énergie moins onéreuse. Dans le même temps, ces entreprises seront désormais à l’abri des nombreuses coupures d’électricité, présentées par une étude du bureau local du BIT comme étant le principal frein au développement des entreprises camerounaises.

En rappel, la société Rodeo Development, filiale de la société britannique Victoria Oil & Gas, a mis en place la centrale de traitement du gaz naturel de Logbaba-Ndog-Passi, première infrastructure de ce type dans le pays, en joint-venture avec la Société nationale des hydrocarbures (SNH), le bras séculier de l’Etat du Cameroun dans l’exploitation pétrolière.

Cette centrale de traitement du gaz naturel inaugurée le 15 novembre 2013 par le président Paul Biya, livre déjà son combustible depuis le mois de janvier 2012, à 18 entreprises industrielles de la capitale économique du Cameroun, grâce à un pipeline long de 16 km.

Investissement d’un montant total de 50 milliards de francs Cfa, cette centrale, qui a généré 100 emplois directs, revendique une capacité de production journalière d’environ 1,4 million de m3. Les responsables de Rodeo Development Ltd envisagent de forer de nouveaux puits dès 2014 pour accroître la production, comptant sur des réserves actuellement estimées à 11 milliards de m3 de gaz.

Par Agence Ecofin