Cameroun – Hôtellerie : Satisfecit autour de la hausse du taux des arrivées internationales

Barro Njamen, expert en valorisation des ressources naturelles et culturelles  et spécialiste en management du tourisme durable pour le compte de l’Omt et la Ceeac | Crédit Photo : © Simon Mbeleck
Barro Njamen, expert en valorisation des ressources naturelles et culturelles et spécialiste en management du tourisme durable pour le compte de l’Omt et la Ceeac | Crédit Photo : © Simon Mbeleck

D’après Barro Njamen, expert en valorisation des ressources naturelles et culturelles  et spécialiste en management du tourisme durable pour le compte de l’Omt et la Ceeac, l’hôtellerie camerounaise connaît une réelle expansion depuis cette dernière décennie. Malheureusement, dit-il, les investissements réalisés dans ce secteur sont faits en majorité par des amateurs privés qui ne font aucune étude de faisabilité avant les aménagements. Cette faiblesse du système pose la problématique de la rentabilité du secteur et le retour sur investissement.

Le spécialiste qui a été approché dans le cadre de l’hospitality report 2017, rapport sur le tourisme camerounais publié par Jumia Travel, acteur panafricain du voyage en ligne, affirme que les perspectives de développement de ce secteur devront tenir compte de plusieurs  éléments. CAMERPOST retient entre autres : la révision du cadre légal et institutionnel, la révision des textes relatifs à l’octroi des autorisations et des classements en tenant compte des préoccupations d’ordre international, notamment: les fondements même du système de classement des établissements, les normes et bonnes pratiques du tourisme durable, une meilleure politique de développement du tourisme, une meilleure politique de promotion contenue dans le plan marketing qui tient compte des spécificités  de la destination et du marché national et international sur laquelle les établissements devront référer avant les études de faisabilité et une meilleure organisation des professionnels du secteur.

PERSPECTIVES

A la question de savoir quel devrait être le rôle de l’hôtellerie dans un pays qui a du mal à faire décoller son tourisme à l’instar du Cameroun, le concerné répond qu’il faut d’abord que ce rôle soit défini dans une stratégie  de développement et du schéma général (master plan/plan directeur) qui donne des orientations générales  pour  que les investissements correspondent aux  différents produits et marchés. « L’hôtellerie est  l’une des prestations importantes  du tourisme et  l’outil de mise en œuvre de sa stratégie. Ensuite quel discours politique a-t-on tenu aux hôteliers après la signature de la charte du tourisme durable et le lancement en janvier dernier de l’année internationale du tourisme durable pour le développement ? », s’interroge Barro Njamen qui indique que l’hôtellerie est le secteur après le transport qui émet le plus de gaz à effet de serre. Son développement devra tenir compte des mesures d’adaptation préconisées. Sa contribution au développement du tourisme durable pourrait être un élément catalyseur de la croissance du tourisme dans un contexte où la clientèle internationale est en quête des destinations vertes (comme le Cameroun), où les offres proposées sont responsables et durables, avec les bonnes pratiques.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz