Cameroun – Hôpital Laquintinie de Douala : Les dossiers du nouveau directeur

Les dossiers qui attendent Pr Louis Richard Njock à l'hôpital Laquintinie de Douala | © URED/DR
Les dossiers qui attendent Pr Louis Richard Njock à l’hôpital Laquintinie de Douala | © URED/DR

Pr Louis Richard Njock a été installé lundi dans ses fonctions par le ministre de la Santé publique.

« Pr Njock Louis Richard, je vous déclare officiellement installé dans vos fonctions de directeur de l’hôpital Laquintinie de Douala et je vous souhaite plein succès pour ces nouvelles et sensibles fonctions ». A partir de ces paroles solennelles d’André Mama Fouda, ministre de la Santé publique, prononcées hier 18 avril 2016, le Pr Louis Richard Njock s’est attaqué aux chantiers qui l’attendent à la tête de l’hôpital Laquintinie. Le premier, mettre en œuvre les directives du ministre de la Santé publique du 31 mars dernier, relatives à l’accueil, l’orientation et la prise en charge des patients, à l’effet de corriger les dérives observées dans les formations hospitalières.

Il s’agira aussi pour le spécialiste ORL, nommé par décret du Premier ministre le 12 avril 2016, de réconcilier le plus grand hôpital de Douala avec la grande masse de la population de la ville. Surtout que cette nomination intervient au lendemain des « tristes évènements du 12 mars qui ont créé un véritable choc dans le corps social, défrayant la chronique bien au-delà de nos frontières et fait couler beaucoup d’encre », a rappelé Fritz Ntonè Ntonè, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, par ailleurs, président du comité de gestion de Laquintinie. Il a effectivement reconnu que le Pr Louis Richard Njock prend les rênes d’une vieille dame de plus de 80 ans, au moment où sa cote d’amour, tout comme celle des formations hospitalières publiques en général, est au plus bas dans l’opinion publique du fait de l’actualité ou des incidents récents.

Déjà, le Pr en médecine, enseignant titulaire à la Faculté de Médecine et de Sciences biomédicales de l’université de Yaoundé I, devra rapidement procéder à un audit de la structure dont il a désormais la charge, selon les instructions du Minsanté données à tous les directeurs des formations sanitaires, qui lui a rappelé : « il vous reste quinze jours ». A son prédécesseur Jean II Dissongo, qui aura passé quatre années au poste de directeur de Laquintinie, André Mama Fouda a dit : « vous avez fait un travail remarquable, initié divers chantiers pour l’hôpital. Vous restez en réserve de la République. »

Pour en revenir au nouveau responsable, il a été demandé à ses collaborateurs de faire preuve d’un sens du sacrifice, d’être présents à leur poste de travail pour soutenir leur directeur. Occasion aussi pour le Minsanté d’annoncer le programme de rénovation de Laquintinie, ouvert depuis 1931, qui a besoin d’un grand relooking. En conclusion, il a rappelé : le malade doit rester au centre des préoccupations du corps médical.

Source : © Cameroon Tribune

Par Rita DIBA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz