Cameroun – Hommages : Une médaille d’officier pour la mère du cardinal Christian Tumi – 01/07/2015

Le Cardinal Tumi | Photo d'archive.
Le Cardinal Tumi | Photo d’archive.

Ya Tumi Catherine La’aka a été  inhumée  le samedi 27 juin 2015 à 13 h au cimetière de la cathédrale Sainte Thérèse de Kumbo. Après avoir reçu les hommages du pape François, des évêques du Cameroun et de France, les  honneurs militaires et la distinction à titre posthume d’officier de l’ordre national du mérite.

La vie de la mère du cardinal Christian Tumi a été  célébrée à tous les temps de l’indicatif, par tous les  qualificatifs positifs et par des personnalités  de l’Eglise et  de l’Etat, de toutes les générations,  le vendredi 26 juin 2015  à la paroisse catholique du  village Kikaikelaki et le samedi 27 juin 2015 à la cathédrale  Sainte Thérèse de Kumbo.  Dans le département du Bui, dans la région du Nord-ouest : « Au nom du Président de la République  et en vertu des pouvoirs qui nous  sont conférés, Ya Tumi Catherine La’aka, je vous  élève  à titre posthume à la dignité d’Officier de l’Ordre du Mérite Camerounais », a déclaré le gouverneur de la région du Nord-Ouest Adolphe  Lélé Lafrique le samedi 27 juin 2015 à la cathédrale  Sainte Thérèse de Kumbo. C’était après  les  honneurs  militaires  et  avant  le rituel de l’enterrement de Ya Tumi Catherine La’aka qui s’est déroulé juste à côté, au cimetière de la cathédrale Sainte Thérèse de Kumbo.

Distinguée par le chef de l’Etat, honorée par le pape

La messe funéraire a été célébrée par le cardinal  Christian Tumi  et concélébrée  par le Nonce apostolique au Cameroun et en Guinée équatoriale Piero Pioppo, l‘archevêque de Douala Mgr Samuel Kléda et l’évêque de Kumbo George Nkuo – en présence d’autres évêques du Cameroun dont l’archevêque émérite de Yaoundé Mgr Tonye Bakot, l’archevêque de Bamenda Mgr Cornelius Fontem Esua,  l’évêque de Bafoussam Mgr Dieudonné Watio, l’ évêque de Nkongsamba Mgr Espoir Atangana  et l’évêque de Mamfe Mgr Andrew Nkea . Le Nonce apostolique au Cameroun et en Guinée équatoriale Piero Pioppo a lu le  message de condoléances  du pape François au cardinal Tumi  et celui du préfet de  la Congrégation pour l’Evangélisation des peuples le cardinal Fernando Filoni. Le pape François a  honoré  Ya Tumi Catherine La’aka  pendant  qu’elle est distinguée au même moment par le chef de l’Etat, qui a été le premier a adressé  ses condoléances au cardinal Tumi par courrier Dhl.

La messe funéraire a débuté le samedi 27 juin 2015 à 10 h par l’entrée  des  évêques et des prêtres en procession dans la cathédrale Sainte Thérèse de Kumbo. Toutes les autorités politiques et administratives  de la région du Nord-Ouest, dont le gouverneur Adolphe  Lélé Lafrique en costume sombre et cravate rouge, étaient déjà présentes. Assis au même premier rang, le leader de l’opposition camerounaise et Chairman du Social  Democratic Front (Sdf) Ni John Fru Ndi, en gandoura. Derrière lui,  l’ancien gouverneur de la région du Littoral Faï Yengo Francis. Mais aussi Albert Dzongang de la Dynamique et d’autres personnalités  de plusieurs partis politiques, des milieux d’affaires, des dignitaires traditionnels et religieux  venus de Douala, de Yaoundé et d’autres villes du pays rendre  un dernier hommage à Ya Catherine Tumi La’aka décédée le lundi 8 juin 2015  à l’hôpital catholique Sainte Elisabeth de
Shisong.

Une femme exceptionnelle, une vie remarquable

Dans son homélie, l’évêque de Kumbo George Nkuo a présenté Ya Tumi Catherine La’aka  comme «une grande dame, une fervente chrétienne dont les actes nous  ont montré le visage  de Jésus-Christ. Elle a aimé l’Eglise et Jésus Christ avec passion. Une femme de sagesse.  Nous célébrons sa vie. Elle était très  fière d’être catholique, fière de sa foi chrétienne.  L’Eglise lui rend hommage, l’honore par des funérailles chrétiennes, l’enterre dans la dignité. C’était son vœu d’être enterré à la cathédrale de Kumbo. C’est une femme exceptionnelle qui a mené une vie significative. Nous remercions le Seigneur  pour la vie remarquable de Ya Catherine Tumi La’aka.C’est la fin d’une époque. D’une excellente mémoire, elle racontait des choses avec des détails. Merci aux populations de Kikaikelaki de nous laisser l’enterrer à Kumbo», a souligné l’évêque de Kumbo.

Avant de préciser que  «c’est  une chrétienne pionnière  qui retourne à Dieu. Merci à Dieu pour cette maman qui  a vécu avec un charisme particulier. Merci à Dieu pour cette vie exceptionnelle. La mort n’est pas la fin de tout. C’est le début de la vraie vie, de la vie en plénitude», a déclaré  l’évêque de Kumbo. Le samedi 27 juin 2015, à  6h30, une messe célébrée  par  l’évêque  de Mamfe Andrew Nkea a eu lieu à la paroisse de Kikaikelaki. Le cardinal Tumi  avait choisi d’y prendre  part comme un simple fidèle. Il était assis, en prière, au fond de la salle. Il s’est levé pour aller prendre la communion et est retourné s’assoir là où il était assis. Le départ du cortège funèbre pour la cathédrale Sainte Thérèse de Kumbo a suivi à  8h30. Le cortège était encadré par la  police et la gendarmerie, sous le regard admiratif des populations massées le long du trajet. La levée de corps avait eu lieu à la morgue de l’hôpital catholique de Shisong le vendredi 26 juin 2015 à 15 h suivie à 16h de l’installation de la dépouille à la maison familiale à Waigoilum-kikaikelaki.

Remerciements

Une messe avec le corps s’était  déroulée  à la paroisse de Kikaikelaki. Une veillée jusqu’à l’aube avait clôturé  la  soirée du vendredi 26 juin2015 à la paroisse de Kikaikelaki. Le cardinal  Christian Tumi  a exprimé à tous ceux qui  ont fait le déplacement de Kikaikelaki et de Kumbo ses sincères remerciements. Ainsi qu’à toutes  les autorités civiles et militaires en général, et particulièrement les responsables administratifs, traditionnels, religieux et de la sécurité qui l’ont soutenu ou veillé au bon déroulement des obsèques et des funérailles de sa mère.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Edmond Kamguia K.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz