Cameroun: Hommage au King Dika Mpondo Akwa

Cameroun: Hommage au King Dika Mpondo Akwa

A la salle des fêtes d’Akwa (Douala), des événements se multiplient pour rendent un vibrant hommage au signataire plénipotentiaire du traité Germano-camerounais. Le lancement des activités marquant la commémoration de King Dika Mpondo Akwa, a eu lieu en janvier et ces actions se poursuivent jusqu’au 12 juillet 2017. Les détails avec CAMERPOST.

Le Canton Akwa sous les projecteurs

Contribuer à une meilleure connaissance de l’histoire du Cameroun en vue de renforcer les liens entre ses différentes composantes pour un avenir meilleur; Faire partager à tous les Camerounais de l’intérieur et de la diaspora, les moments de cet hommage comme une contribution à la construction d’une mémoire collective indispensable à la solidification de la Nation ; Contribuer à l’émergence d’une mémoire africaine indispensable pour penser et construire un développement reposant sur des repères liés à l’environnement propre des Camerounais, sont au registre des objectifs que poursuit le Canton Akwa.

Les Camerounais et la diaspora ont déjà eu droit à des séquences rituelles, scientifiques et festives, la libation au Mbanya, la retraite aux flambeaux, les processions et rites au Mausolée; une conférence internationale sur la vie et le combat de King Dika Mpondo Akwa. Prennent part à ces actions des universitaires, des chercheurs camerounais, allemands, anglais, français et américains. « Il y a également une exposition historique des images de King, des personnages et lieux mythiques d’Akwa, de Douala et du Cameroun. Sans oublier une dédicace d’un livre sur le King, des animations culturelles, une soirée de gala… », informe le comité d’organisation.

Une grande figure de l’histoire

Cent ans après la disparition du signataire plénipotentiaire du traité Germano-camerounais du 12 juillet 1884, le Canton Akwa se souvient du personnage. D’après l’histoire racontée par le Chef supérieur du Canton Akwa, c’est en 1878 que le concerné accède au trône des Akwa à la mort de son père. Il est alors âgé de 42 ans et son ambition est de bâtir un puissant ensemble territorial ancré dans la modernité mais puisant ses racines dans les hautes valeurs traditionnelles et culturelles. Poursuivant l’action de ses prédécesseurs, il consolide le Royaume de Bonambela, ainsi que les relations ancestrales de celui-ci avec les peuples de l’hinterland. Souverain visionnaire, Dika Mpondo Akwa souhaite renforcer les échanges commerciaux avec les partenaires européens et accélérer le développement de son pays. C’est ainsi qu’il signe en 1883, un accord commercial d’une grande importance : l’accord Akwa-Woermann.

© CAMERPOST par Linda

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz