Cameroun : Hécatombe dans un terrible accident de la circulation à Ayos

Au moins 7 corps calcinés et 48 blessés dans un terrible accident de la circulation | © Facebook/Illustration
Au moins 7 corps calcinés et 48 blessés dans un terrible accident de la circulation | © Facebook/Illustration

Cet accident dont le bilan provisoire est de 7 corps calcinés et 48 blessés, est arrivée sur la Nationale n°10.

Le drame, survenu dans la nuit du 28 au 29 avril 2016, a fait au moins sept morts et 48 blessés dont quatre cas graves, d’après le secrétaire d’Etat à la Défense chargé de la gendarmerie nationale, Jean Baptiste Bokam.

Les quatre cas critiques ont été transférés à Yaoundé pour un traitement adéquat et intensif. Le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda a visité les victimes à l’hôpital pour exprimer la compassion du gouvernement. Il a demandé qu’ils soient placés sous soins intensifs. Il a également appelé le public à venir identifier les sinistrés.

Un accident de circulation de plus! Un bus de transport en commun venant de Yaoundé et se rendant à Bertoua est entré en collision avec un grumier venant dans le sens inverse au lieu-dit Mbang à 10 kilomètres d’Ayos, dans le département du Nyong-et-Mfoumou, région du Centre.

Dans un communiqué de la Présidence de la République lu en fin de soirée vendredi 29 avril, le Chef de l’État, Paul Biya, présente ses condoléances aux familles endeuillées par cette tragédie et adresse ses souhaits de prompt rétablissement aux blessés. « Le Chef de l’État instruit l’ouverture immédiate d’une enquête qui devra faire toute la lumière sur les circonstances de ce drame et en déterminer les responsabilités », poursuit le communiqué.

En attendant le bilan définit de ce grave accident de la circulation, Jean Baptiste Bokam a confessé son « inquiétude » face à la résurgence des accidents sur la voie publique malgré les campagnes de sécurité routière initiées par la gendarmerie nationale depuis 5 ans. Les excès de vitesse, les stationnements abusifs sur la route, et l’abandon de véhicules sur la voie publique, en particulier les gros porteurs, ont été indexés par le SED.

Source : © CRTV

Par Eliane Marcelle Matsingoum

  • consequence directe de la mauvaise gouvernance.apres nous verons des gendarmes en quette de promotion interpeler trois motos et une voiture devant les televisions du quartier

  • Prompt retablissement aux blessés et que les âmes des disparus reposent en paix..