Cameroun : un haut cadre du ministère de l’agriculture accusé du vol de plus d’un milliard de Fcfa

Un avocat devant le tribunal de grande instance de Yaoundé. | © AFP PHOTO/REINNIER KAZE/ILLUSTRATION
Un avocat devant le tribunal de grande instance de Yaoundé. | © AFP PHOTO/REINNIER KAZE/ILLUSTRATION

Il s’agit de Damas Jean-Michel, le coordonnateur du Programme d’appui à la production et la transformation des racines et tubercules. Il est en ce moment jugé au Tribunal criminel spécial (TCS) de Yaoundé. La précédente audience a eu lieu jeudi le 2 mars 2017. Le tribunal a ainsi procédé au Cross Examination de l’accusé par la partie civile. Le contre interrogatoire a permis de savoir de quoi il en retourne.

En fait, selon ce qu’apprend CAMERPOST, il est reproché à l’accusé d’avoir à Yaoundé et à Douala, entre octobre 2010 et juillet 2013, engagé le programme pionnier au travers de « 208 bons de commande ». Pour un montant de 1 382 000 000 Fcfa, sans crédit disponible, sans autorisation de sa hiérarchie (Ministère de l’Agriculture et du développement rural /Chambre d’agriculture, des pêches et des forêts du Cameroun en abrégé la Capef) ou de la tutelle financière (Ministère des Finances). Il est aussi accusé d’avoir détourné en coaction avec l’agent comptable du programme la somme de 250 000 000 Fcfa. Un montant qui représente une dotation spéciale de la Capef pour la mise en œuvre du programme.

Des faits que l’accusé nie tout en bloc. Rappelons que le Programme d’appui à la production et la transformation des racines et tubercules a eu pour objectifs de: renforcer les capacités des producteurs de racines et tubercules notamment, les groupes de femmes, à planifier et à gérer rentablement le développement du secteur de manière intégrée, inclusive et durable ; Améliorer l’accès des organisations de producteurs aux circuits locaux, nationaux et sous régionaux de commercialisation des racines et tubercules tant en frais que sous forme de produits transformés ; Contribuer à la demande quantitative et qualitative des consommateurs. Les bénéficiaires potentiels sont les agriculteurs, les GICs, les organisations paysannes et coopératives.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Cameroun : un haut cadre du ministère de l’agriculture accusé du vol de plus d’un milliard de Fcfa"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Germain Ngassa

Es t’il le seul voleur, les autres narguent le peuple par leurs insolences au quotidien

Aristide Nkonmegne Ntepdie

les gars sont forts.ils n’ont plus peur de la tole vraiment.à beau les arrêter et les coffrer tous les jours ils s’en foutent et continuent à voler.leur devise est celle ci.arrête moi même.l’essentiel c’est que j’ai déjà mis mon butin en sécurité.ca fait quoi si mon milliard est déjà sécurisé quelque part.c’est ca la devise de cette bande de voleurs qui prétendent garantir l’avenir de leurs enfants en pillant les caisses de l’état.

Teboh Greeley Fon

Bandits everywhere and every day.

wpDiscuz