Cameroun : hausse du seuil de pauvreté

En 2014, 37,5% de la population camerounaise vivait au-dessous du seuil de pauvreté | © UNICEF/NYHQ2010-0218/SHEHZAD NOORANI
En 2014, 37,5% de la population camerounaise vivait au-dessous du seuil de pauvreté | © UNICEF/NYHQ2010-0218/SHEHZAD NOORANI

Quarante pour cent de la population du Cameroun vit en dessous du seuil de pauvreté fixé à 738 FCFA/jour, selon un rapport de l’Association des conseillers en économie sociale et familiale (ACESF-CA).

Les femmes se trouvent être les plus affectées par le phénomène de la pauvreté car en plus d’être démunies, elles ont une faible connaissance en nutrition, en valeur nutritive des aliments locaux et ne peuvent pas améliorer la santé et les conditions de vie de leurs familles.

Ces données contrastent avec les résultats de la 4ème Enquête camerounaise auprès des ménages (ECAM 4) de 2014, menés par le gouvernement et qui font état  d’un seuil de pauvreté monétaire de l’ordre de 931 FCFA/jour par équivalent adulte, soit une incidence de la pauvreté de 37,5% en 2014, contre 39,9% en 2007, 40,2% en 2001 et 53% en 1996.

Selon les pouvoirs publics, cette baisse modérée de 2,4 points de pourcentage est en deçà du rythme préconisé dans le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE) «et ne permet pas d’atteindre l’objectif de réduire de moitié la pauvreté à l’horizon 2015 suivant l’Agenda des objectifs du millénaire pour le développement (OMD)».

Face à ce phénomène régressif, l’ACESF-CA vient de lancer le projet d’accès des femmes pauvres au pouvoir d’achat et à la sécurité alimentaire au Cameroun.

Avec l’appui technique et financier de l’association finlandaise d’économie familiale Martat, l’ONG ambitionne de faire acquérir les bonnes pratiques en nutrition en valorisant les aliments locaux auprès de 360 femmes démunies des régions de Maroua (Extrême-Nord), Bamenda (Nord-Ouest) et Yaoundé (Centre).

Dans le même temps, elle voudrait s’assurer que 100 femmes pauvres ont amélioré leurs revenus par des activités génératrices de revenus.

Concrètement, l’ACESF-CA compte améliorer la santé des femmes démunies et de leurs familles, à travers le renforcement de leurs connaissances et aptitudes aux bonnes pratiques en nutrition, mais aussi permettre aux mêmes cibles de prendre leur destin en main de manière proactive et d’améliorer leurs revenus par l’auto-emploi.

Par © CAMERPOST

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Cameroun : hausse du seuil de pauvreté"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Nyangui Nyangui Jeannette

Courage

Stephane Karamba

Pourtant le sous sol es riche !!

Stephane Karamba

Les gros Bannais en font mauvaise usage

Stephane Karamba

Les gros Bannais en font mauvaise usage

Mamoudou Koudji

Non moins de 1euro /jrs

William Pharelle

Foutaise.et que font les pouvoirs public en dehors de voler l’argent que nos ancetres on travaillés avec hardeur.mais ce qui es sure l moment viendra ou tous les reptils de ce pays temoignerons de leurs actes malsaints.

Eugenie Ngono Nneme
Patrick Olufsenh Tsiombinda

N’importe quoi Et vous au Gabon vous vivez où? au dessus ou en dessous?

Calvin Bela Zingui

Seul le secteur informel fera la force du pays. Tant que les camerounais ne le comprendront pas ils sombreront toujours dans la pauvreté

Franck Margot Meyo Bitomo

De tout coeur avec toi !!!!!!!!!!!!

Robert Kondo
Un grand n’importe quoi ! Tout le monde devient expert en statistiques et estimation du taux de pauvreté dans cette afrique du moins chere. Que ce soit les organisations internations (auxquelles je ne crois pas non plus) qui estiment ce taux a 39,7% et vous qui le ramenez a plus de 40% nonobstant tous les efforts fournis, je rappelle qu’il ya une categories sociale dans la société africaine qu’on nomme ” RURAUX “. Allez me dire comment font ils pour vivre des mois durant sans encaisser ou depenser le moindre sous ? Sont ils si malheureux que ca ? Qui… Read more »
Franck Margot Meyo Bitomo

Mr Robert Kondo pas la peine de deviner que ça dose de votre côté ! Mais sachez au moins que c’est pas le cas partout !!!!!!!!!!!

Robert Kondo

Loin de moi l’idée d’en faire une histoire personnelle. Seulement, je m’insurge contre cette facon d’utiliser les statisques pour faire dire n’importe quoi sur n’importe qui. Je suis personnellement de famille modeste. Je travaille depuis une dizaine d’années sur les questions de reduction de la pauvreté. Pour dire que je sais de quoi je parle et je ne peux pas laisser dire ce qui n’est pas tout a fait la verité.

wpDiscuz