Cameroun : hausse de 68,51% des droits de transit du pétrole tchadien

Travaux de construction du pipeline Tchad-Cameroun. |Archives/Illustration
Travaux de construction du pipeline Tchad-Cameroun. |Archives/Illustration

Les droits de transit du pétrole tchadien ont généré des revenus de l’ordre de 29,54 milliards FCFA pour le Cameroun entre le 1er janvier et le 31 octobre 2015, soit une hausse de 68,51% par rapport à la même période l’année d’avant, selon un communiqué de la Société nationale des hydrocarbures (SHN).

S’agissant de l’exploitation du pipeline Tchad-Cameroun, 38,56 millions de barils ont été enlevés au terminal camerounais de Komé-Kribi sur la période considérée pour une hausse de 39,91 millions de barils.

La hausse des droits de transit du pétrole tchadien, note-t-on, fait suite à la revalorisation de ceux-ci intervenue le 29 octobre 2013 et qui a fait passer la redevance de 195 à 618 FCFA le baril de brut.

Ainsi, en un peu plus de 10 ans de fonctionnement, les droits de transit du pipeline Tchad-Cameroun ont rapporté quelque 259,14 milliards FCFA au 2ème pays cité.

Long de 1070 kilomètres, cet oléoduc Tchad-Cameroun part des champs pétrolifères de Doba pour traverser le territoire camerounais sur près de 890 kilomètres, de la frontière nord-est avec le Tchad jusqu’au terminal de Komé-Kribi.

Deux sociétés, la Cameroon Oil Transportation Company (COTCO) et la Tchad Oil Transportation Company (TOTCO), qui constituent par ailleurs le Comité de pilotage et de suivi, sont respectivement propriétaires des tronçons situés de part et d’autre de la frontière dont elles assurent la construction, l’exploitation et l’entretien.

© CAMERPOST avec © APA