Cameroun : Hausse de 50 % du prix de l’huile de palme

Cameroun : Hausse de 50 % du prix de l’huile de palme

Le renchérissement du prix de l’huile de palme est effectif au Cameroun puisque le litre d’huile rouge qui coûtait 500 francs CFA il y a encore quelques jours, se négocie actuellement entre 700 et 750 francs CFA, a constaté APA sur place mardi à Douala, la métropole économique du pays.

Sur les différents marchés, les vendeurs ont affiché les nouveaux prix, au grand désarroi des consommateurs.

« Depuis quelques jours, on parlait d’une hausse probable de l’huile de palme. Mais, il y a lieu de constater que cette hausse est vertigineuse. On ne peut pas passer tout de go de 500 francs CFA à 750 francs CFA. Les gouvernants doivent faire quelque chose, sinon, nous n’allons pas nous en sortir », a expliqué madame Jeanne Djob.

Cette dame qui est vendeuse de beignets au quartier Cité-Sic dans le 5è arrondissement juste en face du campus A de l’université de Douala, estime que « la hausse de l’huile va entrainer une réduction du volume des beignets ».

Du côté des vendeurs, on attribue cette augmentation du coût au prix d’achat par les livreurs. « Je ne peux pas acheter le litre à 600 francs CFA en brousse pour le vendre à moins de 700 francs CFA. Ce serait suicidaire car il faut tenir compte du transport et des autres aléas », explique l’un d’eux.

Par ailleurs, « vous savez que nous sommes en saison des pluies. Les noix se font rares. Tout ne pourra rentrer dans l’ordre qu’en saison sèche » a souligné un grossiste rencontré dans sa boutique au marché Central de Douala.

Il y a quelques jours, la Société camerounaise des palmeraies (SOCAPALM), une filiale du groupe français Bolloré, avait officiellement saisi le gouvernement pour une revalorisation du prix de l’huile de palme dont le litre devait passer de 500 francs CFA à 800 francs CFA.

Alors que le gouvernement à travers le ministère du Commerce était favorable à une hausse de « 100 francs CFA maximum », force est de constater que moins d’un mois après cet échange, le litre d’huile de palme a connu une forte augmentation sans que, pour l’instant, les pouvoirs publics ne se prononcent officiellement que cette question qui fait grincer les dents.

Le Cameroun qui accuse un déficit un déficit de 130 000 tonnes d’huile de palme pour une production estimée à 360 000 tonnes a importé, en début de mois, 2000 tonnes d’huile de palme pour renforcer son marché intérieur.

© CAMERPOST avec APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz