Cameroun : hausse de 1,3% des prix à la consommation des ménages au 1er semestre 2016

hausse de 1,3% des prix à la consommation des ménages au 1er semestre 2016 | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo / ILLUSTRATION
hausse de 1,3% des prix à la consommation des ménages au 1er semestre 2016 | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo / ILLUSTRATION

Une hausse de 1,3% des prix à la consommation finale des ménages a été enregistrée au cours du 1er semestre 2016 au Cameroun alors qu’elle s’inscrivait à 3,4% un an auparavant, selon une note de conjoncture publiée jeudi par l’Institut national de la statistique (INS).

La plus forte augmentation est constatée sur les prix des boissons alcoolisées et tabacs (7,4%), mais aussi sur les services de restaurants et hôtels (4,9%), les produits alimentaires et boissons non alcoolisées (2,1%).

Sur les douze derniers mois, l’INS note que l’inflation n’a été que d’origine interne, les prix des biens locaux se s’étant accrus de 2,3% alors que ceux des biens importés ont été quasi-stables (0,1%), une situation qui s’explique par une offre insuffisante des produits vivriers.

De même, analyse l’institution publique, les conditions climatiques observées ces derniers temps ne sont pas favorables à la montaison des cultures, la saison sèche ayant été très longue et ayant impacté négativement les récoltes des cultures de contre-saison.

Dans l’autre sens, les tensions observées sur les prix des transports voici un an, avec la révision à la hausse de 15% des prix des carburants à la pompe à compter du 1er juillet 2014, tendent à s’estomper.

L’INS, pour toute l’année 2016, table toutefois sur un taux d’inflation se situant légèrement en deçà du seuil de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) qui est de 3%.

Ceci, du fait de la révision à la baisse des prix des produits pétroliers, de l’application du tarif extérieur commun sur le riz importé (5%), de l’impact de la sécheresse et de l’insécurité sur l’offre des produits locaux dans certaines régions, mais également sur la remontée des prix des produits avicoles après la crise de la grippe aviaire.

© CAMERPOST avec © APA