Cameroun – Habitat : Douala panse encore les plaies des inondations  – 20/07/2015

Douala panse encore les plaies des inondations | Photo d'illustration
Douala panse encore les plaies des inondations | Photo d’illustration

Suite aux dégâts humains et matériels, un plan d’urgence de 109 milliards de FCFA mis en place va permettre de réduire le phénomène.

Les fortes inondations survenues dans la ville de Douala dans la nuit du 19 au 20 juin 2015, suite à de fortes pluies diluviennes ont engendré des dégâts humains et matériels énormes. Des pertes importantes qui ont amené les pouvoirs publics à mettre sur pied un plan d’urgence d’un montant de 109 milliards de FCFA, visant à réduire au maximum les inondations dans la ville de Douala. Le programme d’urgence d’aménagement de la ville de Douala se caractérise en grande partie par la démolition des maisons construites sur les drains et dans les zones marécageuses à très haut risque, notamment dans les arrondissements de Douala 3è et 5è qui enregistrent plus de victimes. Ces opérations ont débuté depuis le 06 juillet dernier dans la capitale économique. Et à ce jour, une trentaine d’habitations ont déjà été détruites, laissant ainsi plusieurs familles dans le désarroi.

Selon des chiffres rendus publics par La Dynamique Citoyenne, les nouvelles évictions projetées dans la ville de Douala concernent 66 constructions dans l’arrondissement de Douala 3ème, et 297 dans celui de Douala 5ème. A Yaoundé également, les autorités ont entrepris des démolitions depuis deux semaines dans les zones marécageuses. Des opérations de démolitions des habitations qui ont amené Jean Bertin Kemajou, point focal de cette ONG dans le Littoral à se poser la question de savoir « où étaient les autorités administratives et municipales au moment où ces constructions étaient édifiées et surtout pourquoi celles-ci n’ont pas réagi à ce moment-là ? »

La Dynamique Citoyenne tout comme plusieurs personnes au sein de la population marquent leur stupéfaction lorsque les autorités décident de détruire les habitations des populations en pleine saison des pluies, sans qu’on ait au préalable de rechercher les voies et moyens de recaser et encore moins d’indemniser ces populations afin qu’elles s’installent dans des zones viabilisées pour ne plus vivre le cauchemar des inondations.

Au vu de tous ces manquements, La Dynamique Citoyenne exige des mesures d’accompagnement soient mises à la disposition des personnes visées par ces destructions avant toute éviction. C’est une question de justice sociale soutient cette organisation de la société civile.

Source : © Le Quotidien de L’Economie

Par Sandrine Gaingne