Cameroun : des habitants d’Eseka veulent un hôpital digne du nom dans leur localité

Depuis l’accident ferroviaire d’Eseka survenu le 21 octobre 2016, les populations  de la localité d’Eseka en particulier et du département du Nyong-et-Kelle en général ont soif de plus d’infrastructures, surtout en matière sanitaire. Les détails avec CAMERPOST.

Des habitants ont soif d’un hôpital de référence

C’est le cri de cœur des populations. Au-delà du fait qu’Eseka avance peu à peu sur le plan social depuis l’incident du 21 octobre 2016, les habitants continuent de réclamer la construction d’un hôpital de référence. Si l’on en croit Sa Majesté Bikun Janvier, chef du village Manguengues, « nous avons soif des équipements et d’un hôpital digne du nom parce que jusqu’ici, ce n’est pas encore le cas. C’est vrai des dons ont été faits à l’hôpital de district d’Eseka depuis l’accident mais ça ne suffit pas. Il nous faut la construction d’une formation sanitaire de référence, j’insiste sur le mot ». Un avis que partagent les autres Majestés et élites du peuple Bassa.

Néanmoins, en attendant, les populations ne cessent de se réjouir d’un don offert le 14 décembre 2016 par la Communauté camerouno-américaine de Houston (Camcoh). Cette dernière a eu à doter le district d’Eseka d’une table d’opération manuelle, un microscope manuel, un appareil ECG 3 pistes, 6 masques d’oxygène, une boite de petite pharmacie et un tensiomètre manuel. Un don qui avait apporté du baume au cœur de Dr François Ngos, Chef de District de Santé d’Eseka. « La pertinence des équipements offerts donne l’impression que cette organisation avait été mise au courant des besoins les plus pressants de cet hôpital. Ce don nous va vraiment droit au cœur et va pallier les manquements qui sont réels dans cet hôpital », s’était exprimé le compatriote.

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite