Cameroun : guerre de leadership chez l’opérateur de téléphonie Viettel – 15/10/2014

Les administrateurs vietnamiens (65%) et locaux de l’opérateur Viettel, 3ème licence de téléphonie mobile au Cameroun sous la dénomination de Nexttel, sont actuellement à couteaux tirés du fait de profondes dissensions autour du management de l’entreprise, a constaté APA sur place.

Service clientèles - Nexttel.
Service clientèles – Nexttel.

Cette crise interne se traduit notamment par le gel, depuis près de deux mois, de tous les paiements dus aux fournisseurs et autres annonceurs.

A l’origine de ces tiraillements, le refus du directeur général de la société, le Vietnamien Vu Khanh Duy, se prévalant de la majorité du capital de la maison mère, d’intégrer le principe de la double signature pour les engagements financiers avec ses adjoints, les Camerounais Moïse Bayi et Haman Oumar.

Il reproche ainsi à la partie camerounaise des engagements inconséquents et de laxisme, exigeant la traçabilité ainsi que l’opportunité pour toute sortie de fonds.

Voici quelques semaines, le tribunal de première instance de Yaoundé-Ekounou, dans la capitale du pays, a rendu une ordonnance exigeant la double signature dans tous les engagements et contrats de Viettel Cameroun S. A., une décision restée sans effets.

Les collaborateurs camerounais de Vu Khanh Duy l’accusent d’avoir la haute main sur les postes sensibles tels que la fiscalité ou encore la réglementation, confiés à des compatriotes «actuellement en situation irrégulière dans leur pays d’accueil, n’ayant aucune maîtrise des réalités camerounaises et des exigences locales».

Ainsi, apprend-on, sur 56 postes de management, seulement 9 sont aujourd’hui occupés par des Camerounais qui, au quotidien, se voient attribuer des rôles de figurants.

La situation est à ce point viciée que le Premier ministre, Philemon Yang, a convoqué les parties en conflits à une réunion de conciliation qui s’est achevée en queue de poisson.

La conséquence de cet état de choses est visible sur le marché où, à peine lancés, les produits Nexttel ne semblent s’appuyer sur aucune stratégie marketing, finissant par lasser les consommateurs qui avaient accouru en masse pour acquérir des produits réputés performants et peu coûteux.

Nexxtel, filiale camerounaise de Viettel et qui annonçait la création de 6300 emplois directs et indirects à l’horizon 2014 avec une couverture d’au moins 85% du territoire au démarrage, 15 à 20% de réduction des tarifs de connexion Internet, a lancé ses activités commerciales dans le pays le 18 septembre dans l’anonymat.

Il promettait une meilleure couverture réseau, des tarifs avantageux ainsi que la 3ème génération de téléphonie mobile (3G), réputée notamment plus rapide et plus fiable en matière de transmission de données ou de téléchargement, toutes promesses qui ne sont pas encore suivies d’effets.

© Camer Post avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz