Cameroun : Le groupe Dangote intéressé par l’attractivité et les facilités offertes par le marché financier

Une délégation camerounaise conduite par le président de la Commission des marchés financiers (CMF), Jean Claude Ngbwa, a séjourné du 13 au 19 août dernier à Abuja et à Lagos, sur invitation de son homologue Mounir Gwarzo, Directeur général de Securities and Exchange Commission (SEC) du Nigéria.

Cameroun : Le groupe Dangote intéressé par l’attractivité et les facilités offertes par le marché financier

Le 18 août, la délégation a été reçue par le Groupe Dangote Industries Limited pour une action de merchandising de la place boursière du Cameroun, de ses performances actuelles et des incitations du gouvernement camerounais pour les entreprises et les émetteurs potentiels. A la fin de cette visite, indique la CMF, le groupe d’Aliko Dangote, l’homme le plus riche d’Afrique, a montré son intérêt pour l’attractivité et les facilités offertes par le marché financier du Cameroun, la Douala Stock Exchange (DSX).

Pour séduire le groupe nigérian qui opère déjà au Cameroun dans le secteur du ciment, la CMF a expliqué que les porteurs de parts à la DSX bénéficient d’une réduction du taux d’imposition des revenus tirés des dividendes, plus-values et intérêts. Aussi, les actes portant sur les titres cotés à la bourse de Douala sont-ils exemptés des droits d’enregistrement.

Toujours selon Jean Claude Ngbwa, les sociétés qui admettent leurs actions ordinaires à la cote de DSX, bénéficient de l’application des taux réduits d’impôt sur les sociétés. Celles-ci peuvent obtenir, par exemple, une réduction d’impôt de 20% pendant trois ans, pour les augmentations de capital représentant au moins 20% du capital social.

Au demeurant, les sociétés faisant un appel public à l’épargne, et qui consentent à admettre et échanger tout ou partie de leurs titres de capitaux et de créance à la cote de la DSX, bénéficient de l’application d’un taux réduit d’impôt sur les sociétés de 30%, pendant trois ans, à compter de la date d’admission des titres.

Dans cette perspective d’ailleurs, a rappelé la CMF, le potentiel de l’épargne des ménages au regard des dépôts cumulés sur les marchés des banques classiques et de la microfinance en Afrique centrale s’élevait, au 30 juin 2016, à un total de plus de 10 400 milliards de FCFA. Dans cette masse, le Cameroun pèse pour 69%.

La capitalisation boursière au 29 avril 2017 à la DSX est de 154 milliards FCFA pour le compartiment actions alors que l’encours des émissions obligataires présente un volume de 345 milliards de FCFA.

Agence Ecofin par Sylvain Andzongo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz