Cameroun – Grève des Taxis : comment le gouvernement a désamorcé la bombe

Le secrétaire général adjoint des Services du Premier ministre, Pascal Nguihe Kante, en concertation avec le Collectif des syndicats des transports routiers | © CT
Le secrétaire général adjoint des Services du Premier ministre, Pascal Nguihe Kante, en concertation avec le Collectif des syndicats des transports routiers | © CT

La grève initialement annoncée pour le lundi 3 Octobre 2016, n’aura pas lieu. Une concertation entre le Premier Ministre et le collectif des opérateurs du secteur du transport routier a permis de désamorcer cette bombe.

 Le dimanche 02 octobre 2016, s’est tenu dans les services du Premier Ministre à Yaoundé une concertation. Prenaient part à ces échanges les responsables du collectif des opérateurs du secteur du transport routier et le Secrétaire Général des services du premier Ministre, Pascal Nguihé Kanté. L’objectif était de mettre sur la table les revendications de transporteurs et surtout d’envisager des pistes de solutions. Les principales revendications des transporteurs tournaient autour de l’augmentation des frais de police d’assurance, ainsi que le payement effectif des sinistres et autres dommages par les assureurs. En effet, une réforme du secteur de l’assurance en cours préconise entre autres, la collecte des primes d’assurance et des fris de vignette au même moment par les compagnies et autres sociétés d’assurance. Ce qui suppose qu’il ne sera plus possible d’obtenir sa vignette automobile sans s’acquitter des frais liés à la prime d’assurance.

A cela il faut ajouter une décision  du Ministère des Finances qui porte augmentation des tarifs des primes d’assurance effective depuis le 1erseptembre 2016. A titre d’illustration : les tarifs des primes d’assurance ont subi une augmentation de 32 000 FCFA pour les primes d’assurance de six mois concernant les  véhicules de 2 à 4 chevaux à essence diesel. En plus, les transporteurs dénoncent le fait que désormais il faut s’acquitter des frais d’assurance sur une période d’un minimum de six mois au lieu de 2 à 3 mois comme par le passé. Pour toutes ses raisons, le collectif des transporteurs du secteur routier avait lancé un mot d’aodre de grève pour le lundi 3 octobre 2016. Face à cette situation, le gouvernement à travers le Premier Ministre à décider d’étudier la question.

De l’avis de Patrice Samen l’un des syndicalistes : « nous demandons à tous nos camarades d’aller au travail lundi normalement…des promesses fermes annulation de l’augmentation des frais d’assurance…nous ont été données en plus de cela une commission de suivi et de réparation des sinistres sera mise sur pieds dans les prochains jours…sous réserve des négociations à venir nous levons notre mot d’ordre de grève ».

© CAMERPOST par Hakim ANDELKADER