Cameroun – Grandes surfaces : Des produits périmés dans les rayons

Des produits périmés dans les rayons | Illustration/DR
Des produits périmés dans les rayons | Illustration/DR

Produits alimentaires et autres cosmétiques dont la date de péremption est expirée se retrouvent toujours en vente, parfois à des prix promotionnels.

La dame passe à la caisse, récupère ses achats puis fait un demi-tour sur elle-même.

Très vite, elle a constaté une anomalie sur l’un des articles qu’elle venait d’acheter dans ce supermarché de la ville de Yaoundé. Entre surprise et anxiété, elle s’adresse à la caissière : « Madame, ce lait de toilette est périmé ». Interloquée, la caissière demande à vérifier la date d’expiration dudit produit, laquelle était passée de plusieurs jours déjà. Après quelques minutes d’attente, la cliente obtient gain de cause et se fait réorienter dans les rayons afin de remplacer le produit défectueux. Il n’y a pas que les produits cosmétiques qui font l’objet de ces « oublis » dans les grandes surfaces. Pire, des produits alimentaires presque avariés séjournent dans les rayons. Dans un autre supermarché de la place, des saucisses sèches, exposées tout au bas du présentoir sont vendues à prix cassés. Mais à y voir de plus près, lesdits aliments présentent plusieurs taches de moisissure. Ils auraient dû être retirés depuis plusieurs semaines, comme l’indique la date présentée sur l’emballage.

Plusieurs consommateurs en ont déjà fait l’expérience. Ghislaine F., la vingtaine, garde un mauvais souvenir d’un de ses détours dans l’un de ces espaces de vente où elle a acheté un sachet de biscuits à prix promotionnel. « J’ai eu un grand choc. En commençant à grignoter mon paquet, j’ai senti des petites bêtes gigoter le long de mes poignets avant de me rendre compte que les biscuits du fond étaient en état de décomposition », s’indigne-t-elle. A cet instant, le seul geste qu’elle se souvient avoir posé était celui de jeter son paquet, sans demander le reste. Pourtant, du côté de l’administration, les consommateurs sont invités à dénoncer ces différents abus. C’est ce sur quoi insiste Martin Charles Abessolo Monefong, chef de la brigade de contrôle et de répression de la fraude au ministère du Commerce : « Les consommateurs doivent dénoncer cela. Les produits périmés ne doivent pas se retrouver sur le marché. Si la date de péremption est échue, le commerçant est tenu de retirer le produit concerné ». Pour ce qui est des contrôles et de la répression, le chef de brigade explique qu’ « une fois le constat effectué à notre niveau, nous mettons la machine répressive en branle. Une équipe est commise pour veiller à la sortie de ces produits du marché », précise-t-il.

Source : © Cameroon Tribune

Par Marilyne NGAMBO TCHOFO