Cameroun : le gouvernement disposé à travailler avec la FIFA et la CAF

Le ministre camerounais en charge des Sports (MINSEP), Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, a assuré la Fédération internationale de football association (FIFA) et la Confédération africaine de football (CAF), de l’entière disponibilité du gouvernement à travailler avec elles, au lendemain de la décision de la première instance citée de déposer le bureau exécutif de la fédération nationale de la discipline (FECAFOOT).

Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, ministre camerounais en charge des Sports (MINSEP)| Image d’archive)

«Le Cameroun prend acte et se dit prêt à coopérer avec la FIFA et la CAF pour un retour à la sérénité dans le football camerounais», a-t-il déclaré, vendredi au cours d’un point de presse tenu à Yaoundé, la capitale du pays.

Manifestement soucieux de ne pas envenimer l’état de crise avec les instances sportives internationales, le MINSEP a précisé que le pays était «sur la même longueur d’ondes» que ces dernières, et «continue de préparer sereinement» la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019.

Avant d’inviter les acteurs de la crise à «tourner le dos aux péripéties judiciaires interminables, aux joutes oratoires, aux dissensions, aux accusations et aux suspicions», Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt a déclaré que la mise en place, annoncée mercredi dernier par la FIFA, d’un comité de normalisation transitoire à la FECAFOOT, «ne signifie pas la suspension des activités de l’instance faîtière du football camerounais».

Selon la FIFA, la mise en place dudit comité «est liée d’une part à la confirmation par le Tribunal arbitral du sport du jugement de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun, laquelle a annulé la procédure électorale ayant mené à l’élection en 2015, de l’actuel comité exécutif de la FECAFOOT, et d’autre part, aux récentes tentatives infructueuses de la FIFA visant à rapprocher les différentes parties prenantes du football camerounais et ainsi sortir de l’impasse».

Avec un mandat expirant le 28 février 2018 cette instance provisoire, dont la nomination des membres reste par ailleurs attendue, aura à gérer les affaires courantes, élaborer de nouveaux statuts en conformité avec les statuts et standards de la FIFA ainsi qu’avec la législation nationale, réviser les statuts des ligues régionales et départementales et s’assurer de leur conformité vis-à-vis des statuts fédéraux.

Le comité de normalisation devra également identifier les délégués de l’assemblée générale de la FECAFOOT ainsi que des ligues régionales et départementales, qui constituent le corps électoral appelé à désigner un nouvel exécutif à la place de celui qui, il y a quelques jours encore, était présidé par Tombi à Roko Sidiki qu’un groupe de frondeurs vient de terrasser.

© CAMERPOST avec APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz