Cameroun – Gouvernance transfrontalière : Concertation des représentants des pays du bassin du Lac Tchad

Concertation des représentants des pays du bassin du Lac Tchad | Illustration/DR
Concertation des représentants des pays du bassin du Lac Tchad | Illustration/DR

Dans le cadre de son projet Bridge Africa, l’Union internationale pour la conservation de la nature (Uicn) procède depuis le 10 août 2016 au renforcement des capacités de ses différents acteurs sur la gouvernance transfrontalière des eaux. Ils en auront jusqu’au 13 août prochain dans la ville  de Douala. Il est également question, fait-on savoir à CAMERPOST, de donner des notions de partage de bénéfices liés à l’eau, aux différents participants. D’après les organisateurs, la maîtrise de l’eau et son utilisation durable constituent un défi majeur à toutes les échelles d’un pays ou d’un bassin hydraulique. C’est dans ce contexte que se déroulent les échanges sur la thématique de la gouvernance des eaux.

Bon à savoir, l’Union internationale pour la conservation de la nature (Uicn) est la principale Ong mondiale consacrée à la conservation de la nature. Sa mission est d’influencer, d’encourager et d’assister les sociétés du monde entier, dans la conservation de l’intégrité et de la diversité de la nature, ainsi que de s’assurer que l’utilisation des ressources naturelles est faite de façon équitable et durable. Elle a été fondée le 5 octobre 1948 à la suite d’une conférence internationale tenue à Fontainebleau ; son nom était à l’origine International Union for the Protection of Nature (Iupn), elle a été rebaptisée sous son nom actuel en 1956.

Son siège est situé à Gland en Suisse. Elle réunit plusieurs États et agences gouvernementales, plus de 1 000 ONG et plus de 16 000 experts et de scientifiques. Elle emploie plus d’un millier de personnes dans le monde travaillant sur plusieurs centaines de projets. Elle a aidé plus de 75 pays à préparer et appliquer des stratégies en matière de conservation et de diversité biologique. L’Uicn est également l’organisme consultatif référent auprès du Comité du patrimoine mondial pour l’étude de l’inscription des sites naturels à la liste du patrimoine mondial, ainsi que l’évaluation de l’état de conservation de ces sites. Depuis 1992, le Comité français de l’Uicn regroupe les organismes et les experts de l’Uicn en France.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa