Cameroun – Gestion des réfugiés : les besoins sont estimés à environ 140 milliards de FCFA pour 3 millions de déplacés

les besoins sont estimés à environ 140 milliards de FCFA pour 3 millions de déplacés | Photo HCR

Ce sont les premières données avancées par l’Etat  et ses partenaires au développement, lors du lancement du Plan Réponse humanitaire 2017 à Yaoundé. Des besoins qui pourraient connaitre une hausse.

Le contexte

En lançant, son plan Réponse humanitaire 2017 cette semaine, l’Etat et ses partenaires entendent apporter leur soutien aux personnes réfugiées et déplacées. Le nombre total est estimé à 3 millions de personnes dans les trois régions septentrionales et l’est du pays à cause des exactions de la secte islamiste nigériane Boko Haram et de l’instabilité politique en Centrafrique. Pour une assistance financière évaluée à 140 milliards de nos francs. Cette mobilisation vise à sauver des vies des personnes les plus affectées et de faire tout ce qui est possible pour préserver leur dignité. Le travail des humanitaires va se borner à identifier les zones et différents secteurs d’intervention des populations nécessiteuses en urgence. Pour la coordinatrice du système des Nations unies au Cameroun, Najat ROCHDI « Les raisons de base non pas changés mais, l’impact lui, est plus important. Et, donc en termes de besoins humanitaires, nous avons une augmentation qu’il faut intégrer dans la réponse humanitaire 2017 » a-t-elle déclaré, lors de a cérémonie de lancement du programme.

La faisabilité

Tenez, pour 2016, sur une population de 22,2 millions de personnes au Cameroun, 2,7 étaient inscrites dans cette ligne, 1,11 millions seulement dans quatre régions, dont l’Extrême-nord, le Nord, l’Adamaoua, et l’Est. C’est dire l’ampleur de la crise.

 La cible de cette importante aide, ce sont les déplacés internes et extérieurs, les réfugiés, les communautés d’accueil, ainsi que les camerounais vulnérables du fait, de l’insécurité alimentaire, de la malnutrition, des épidémies entre autres. Comme pour le plan qui s’est achevé, il faut se pencher sur la fourniture d’aide, à leur suivi, à la récolte des données sur les risques divers auxquels ils sont exposés. Les études doivent être analysées puis intégrées dans le programme humanitaire.

En perspectives

A terme, il faudra atteindre et dépasser au besoin les chiffres du Plan Réponse Humanitaire de 2016, soit 2,3 millions de personnes dans les cas de sécurités alimentaires touchés par les catastrophes comme les inondations, les sécheresses dans la partie septentrionale, 1,1 millions de personnes dans le cadre sanitaire, 433 millions d’individus pour la malnutrition, 988 000 pour les abris et les biens non alimentaires, pour l’éducation 327 000 enfants en âge scolaire dont l’âge varie entre 3-17 ans, et 549 pour la protection civile des enfants. Pour la deuxième année de ce Plan en 2015, ce sont 163 millions de dollars US mobilisés sur un besoin de 264 millions de dollars US soit 50% des besoins de financements couverts. Pour 2016, sur 282 millions de dollars US requis, seulement 8,5 millions de dollars US avaient été mobilisés pour un total de 107 projets.

© CAMERPOST par Augustin TACHAM

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz