Cameroun – Gestion des réfugiés : Les Nations-unies satisfaites

Volker Turk, Haut-commissaire adjoint des Nations-unies chargé de la protection des réfugiés | © HCR/J.M.Ferré
Volker Turk, Haut-commissaire adjoint des Nations-unies chargé de la protection des réfugiés | © HCR/J.M.Ferré

Le Haut-commissaire adjoint des Nations-unies chargé de la protection des réfugiés, Volker Turk, a exprimé sa gratitude aux autorités camerounaises lors de sa visite au camp de Minawao, mercredi dernier.

« Je remercie sincèrement les autorités camerounaises pour tous les efforts qu’elles déploient dans l’encadrement des réfugiés. Toute ma reconnaissance à toutes les organisations humanitaires présentes dans ce camp ». Cette déclaration est de Volker Turk, Haut-commissaire adjoint des Nations-unies chargé de la protection des réfugiés. C’était le mercredi 24 février 2016 au terme d’une visite de travail au camp des réfugiés de Minawao dans le département du Mayo-Tsanaga. Le diplomate onusien était à la tête d’une forte délégation où l’on avait entre autres, Valentin Tapsoba, directeur du bureau Afrique du HCR basé à Genève, la représentante régionale du HCR basée à Dakar, le représentant national du HCR au Cameroun, sans oublier les autorités administratives de la région de l’Extrême-Nord conduites par le gouverneur Midjiyawa Bakari.

Une visite guidée qui a permis au diplomate onusien d’apprécier les efforts que le Cameroun et les organisations humanitaires déploient au quotidien dans l’encadrement de près de 60 000 Nigérians qui peuplent le camp de Minawao et de même que les dispositions prises par les diverses parties prenantes en vue d’asseoir les meilleures conditions de vie des réfugiés. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’il a inauguré le centre de formation professionnelle conçu et réalisé par le HCR et dont les travaux ont été exécutés par l’ONG ‘’Plan international’’. Il s’agit-là d’une structure d’encadrement en couture, en menuiserie, en maçonnerie et en élevage. Dans la même veine, Volker Turk a remis des actes de naissance à plus d’une centaine d’enfants nés ces derniers mois dans le camp de Minawao ; des actes établis avec l’appui du HCR. La séance de travail qu’il a eue avec les représentants des réfugiés lui a permis de savoir que si beaucoup a été fait, il n’en demeure pas moins vrai qu’il y a encore du grain à moudre. Volker Turk a rassuré les réfugiés sur le fait que la Communauté internationale est en train de se déployer pour le retour de la paix au Nigeria que tout le monde attend.

Source : © Cameroon Tribune

Par Patrice MBOSSA, envoyé spécial à Minawao

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz