Cameroun : Gérémi Sorel Njitap  se reconverti dans l’immobilier – 10/09/2014

Le mardi 09 septembre dernier, 13 entreprises ont signé une convention avec le gouvernement camerounais. Ces entreprises vont bénéficier de diverses facilités afin d’accélérer leur installation au Cameroun.

Dans les rangs des investisseurs reçus par le Ministre des Mines de l’Industrie et du Développement Technologique, on a bien remarqué la présence de l’ancien footballeur international Gérémi Sorel Njitap. L’ancien Lion Indomptable conduit une délégation d’hommes d’affaires. Pour ce dernier : « le gouvernement a pris une très belle option de, celle de favoriser et faciliter les investissements dans le pays. C’est pour moi une belle occasion de reconversion. Je me suis ainsi engagé dans le secteur de l’immobilier,  où j’estime que le besoin est réel. Mes collaborateurs et moi allons donc investir dans la construction des logements sociaux ». Outre le secteur de l’immobilier, les investisseurs qui ont signé des conventions d’investissement avec le gouvernement ciblent l’agro-industrie, l’industrie métallurgique, sidérurgique, extractive, chimique…

Une première évaluation laisse croire qu’environ 3000 emplois sont à pourvoir dans les toutes prochaines semaines.

Ces conventions sont la suite logique de la loi du 18 avril 2013, signée par le Président de la République Paul Biya. Le Ministre Emmanuel Bondé estime que « la promulgation de cette loi constitue aujourd’hui une belle opportunité pour les investisseurs. Pour le gouvernement elle constitue un précieux outil de mobilisation de nouveaux investissements ». De manière concrète le gouvernement s’engage à accorder diverses facilités aux hommes d’affaires.  Par exemples, des exonérations aussi bien sur le plan fiscal que douanier sont prévus. Également au niveau du foncier, les nouveaux investisseurs devraient obtenir des avantages. Pour Emmanuel Bondé : « la signature des conventions marque l’aboutissement d’un long processus, caractérisé notamment par d’importantes réflexions dont le but était de rechercher des meilleurs alternatives, afin de parvenir à des incitations durables, susceptibles de promouvoir la relance de notre économie ». Il importe de souligner que l’essentiel du travail a été fait par l’Agence de Promotion des Investissements (API), et le Groupement Inter Patronal du Cameroun (GICAM).

© Camer Post – Hakim ABDELKADER

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz