Cameroun – Fraude fiscale : des acteurs des six agences nationales des investigations financières de la Cemac en concertation à Douala

Des acteurs des six agences nationales des investigations financières de la Cemac en concertation à Douala | © CAMERPOST / Linda Mbiapa
Des acteurs des six agences nationales des investigations financières de la Cemac en concertation à Douala | © CAMERPOST / Linda Mbiapa

L’objectif  principal est de renforcer les capacités des personnels des unités opérationnelles des 6 Anif de la sous-région Cemac y compris ceux de la Crf de la Rdc sur les sujets relatifs à la fraude fiscale et au blanchiment des capitaux. Ils sont nombreux ces cadres venus des pays de la zone Cemac pour prendre part à la conférence qui a débuté le 11 et s’achève le 13 octobre 2016. La conférence des Anif de la Cemac en abrégé Cac, est l’association des cellules de renseignement financier (Crf) des pays membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale.

D’après les informations recueillies par CAMERPOST, ladite association a été créée au Cameroun en mai 2011, après autorisation du président de la République et dont la notification est contenue dans la correspondance n° B 134/Sg/Pr du 8 avril 2011 du secrétaire général de la présidence de la République. La Cac a pour vision la dynamisation et le renforcement de la coopération opérationnelle entre ses membres, à travers entre autres, les échanges rapides d’informations, le partage des expériences et de bonnes pratiques, la mutualisation des techniques d’enquêtes et d’analyses du renseignement financier ou encore le renforcement des capacités des personnels des Anif.

Au menu des échanges, on parle des thèmes suivants : « présentation du nouveau dispositif communautaire de lutte contre le blanchiment des capitaux, le financement du terrorisme et la prolifération » ; « Les Anif face à la problématique de lutte contre le financement du terrorisme : expérience de l’Anif du Cameroun » ; « Infractions fiscales et blanchiment des capitaux ». Il est également question de s’attarder sur le rôle des Anif dans l’évaluation des risques en matière de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme ; la réorientation des missions de la Cac à la lumière du nouveau dispositif règlementaire de lutte contre le blanchiment des capitaux et le  financement du terrorisme ; l’élaboration du plan d’action pour l’exercice 2017.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz