Cameroun – Forum de l’Etudiant : 20 premières promotions de la Fsega de l’Université de Douala reçoivent des diplômes

Des participants au Forum de l'Etudiant, édition 2016 | © CAMERPOST / Linda Mbiapa
Des participants au Forum de l’Etudiant, édition 2016 | © CAMERPOST / Linda Mbiapa

« Professionnalisation de l’enseignement supérieur, vecteur de l’auto-emploi et d’une insertion professionnelle harmonieuse des diplômés ». C’est sur ce thème que se déroule à l’Université de Douala le « Forum de l’Etudiant, édition 2016. Du 26 au 28 octobre, l’événement va attirer une foule immense. Le Forum de l’Etudiant, c’est des conférences, des exposés, des stands de toutes parts, tout cela dans le but de promouvoir l’excellence et l’auto-emploi.

L’ouverture de ce grand rendez-vous hier a eu lieu en présence du Pr Jacques Fame Ndongo, Ministre de l’enseignement supérieur et de Laurent Serge Etoundi Ngoa, ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat. C’était une double cérémonie. Notamment le forum et la remise solennelle des diplômes aux 20 premières promotions de la Faculté des sciences économiques et de gestion appliquée (Fsega) de l’Université de Douala. Selon François Xavier Etoa, recteur de l’institution : « Je salue votre présence, messieurs les ministres de la République, vous qui soutenez le processus de construction des futurs entrepreneurs en cohérence avec la professionnalisation des enseignements dans notre système de formation supérieure ».

Dans son propos, comme l’a noté CAMERPOST, le recteur indique qu’au terme de l’année académique qui vient de s’achever, l’Université de Douala a compté plus exactement 48 070 étudiants, 742 enseignants, 671 personnels d’appui. Concernant le thème de l’édition 2016 du forum de l’étudiant évoqué plus haut, « il confirme à suffisance Mr le Minseup, vos directives en application de la vision du Chef de l’Etat relativement à l’émergence en devenir du Cameroun. Vision qui estime que 25% des jeunes en Afrique subsaharienne auront un emploi soit comme salarié, soit comme chef d’entreprise dans les dix prochaines années », renchérit le recteur de l’Université de Douala.

 Voilà pourquoi les chefs d’établissements, les enseignants « et moi-même avons pris comme slogan (la qualification d’abord, le diplôme ensuite). Un slogan qui s’inscrit dans l’approche de formation par compétence prescrite par le Gouvernement de la République convaincu que toute personne compétente dans son domaine est un chef d’entreprise en puissance », ajoute François Xavier Etoa.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa