Cameroun – Forum de la diaspora : des Camerounais posent des conditions pour investir au pays

Cameroun – Forum de la diaspora : des Camerounais posent des conditions pour investir au pays

Le Forum de la diaspora (Fodias) 2017 qui s’est ouvert le 28 juin dernier, a fermé ses portes vendredi le 30 juin 2017. Non pas sans que des Camerounais de la diaspora proposent des suggestions qui pourront aider à investir au Cameroun. CAMERPOST a récolté l’avis de quelques-uns.

Pour investir au Cameroun, la diaspora a besoin des repères

C’est ce que pense Louis Henri Ngantcha. Président du Réseau africain de la Coopération Décentralisée, il fait partie de la diaspora camerounaise en France. Il a été en contact avec la diaspora camerounaise en Belgique, en Hollande, au Luxembourg, etc. Il donne son avis sur le Forum qui s’est ouvert le 28 juin 2017 à Yaoundé. Et explique concrètement ce que le gouvernement, les nationaux et les Camerounais vivant à l’étranger, doivent chacun faire pour la réussite d’un tel forum.

Concernant le Forum de la diaspora (Fodias) initié par le ministère des Relations extérieures et qui  concerne tous les Camerounais désireux d’investir dans la santé, les TIC, l’économie verte, les finances,  « je pense que l’idée est très bonne. Il fallait bien prendre cette initiative un jour car la diaspora camerounaise est importante. C’est une richesse pour le Cameroun. Elle peut apporter beaucoup et je dirai qu’aucun pays au monde ne peut et ne doit se développer sans diaspora. Ce forum tant attendu a été le bienvenu », note l’interlocuteur.

Synergie entre toutes les parties prenantes au forum

Il estime que pour investir au pays, la diaspora a besoin des repères. « Il faut comprendre que ceux qui doivent revenir au pays auront besoin de repère. Les repères ce sont ceux comme nous qui sommes déjà sur le terrain, c’est nous qui devons les accueillir pour les écouter. Et leur dire que nous étions avec eux hier, nous avons pris les risques de revenir au pays, il y a des possibilités d’investissement, les voici. C’est ce que feront ceux qui serviront de repères. La diaspora a besoin de s’appuyer sur ceux qui sont revenus au pays ».

Le Camerounais poursuit : « les repères doivent donc faire en sorte que la diaspora ne se renseigne pas sur les réseaux sociaux où tout est peint du Cameroun en noir, où circulent des informations erronées. Et quand vous lisez les informations sur les réseaux sociaux, vous vous demandez parfois s’il s’agit du même Cameroun dans lequel on vit. Alors pour que ceux qui vivent à l’étranger fassent confiance au Cameroun, il faut mettre en avant ceux de la diaspora qui sont rentrés et ont pu s’intégrer au pays. C’est cela qui doit crédibiliser le Cameroun ».

La diaspora, un atout majeur

Le compatriote insiste sur le fait que la diaspora a beaucoup à apporter au Cameroun. « Elle est l’une des solutions mais elle n’est pas la seule. Le pays peut bénéficier de l’expérience de sa diaspora.  Quand vous vivez à l’étranger, vous vous battez doublement que ceux qui sont ici au Cameroun. Vous êtes votre propre père, mère, il n’y a personne pour vous aider. Les gens pour ceux qui sont en Europe vivent dans des pays où il y a un savoir-faire dans plusieurs domaines. Et leurs expertises peuvent être mises à la disposition de notre pays ». Ce n’est pas tout : « Il y a des gens qui font des études dans des domaines que nous ne maîtrisons pas encore, soit en médecine, soit en technologie, soit en ingénierie, etc. Il est bien que nos enfants qui sont des experts reviennent au pays pour apporter leur touche. Si on organise bien, on va s’en sortir car beaucoup de pays ont émergé quand leur diaspora est rentrée. C’est le cas des Chinois, des Indonésiens ».

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz