Cameroun : Forte odeur de polémiques et de politique en couverture des journaux

Forte odeur de polémiques et de politique en couverture des journaux camerounais | DR
Forte odeur de polémiques et de politique en couverture des journaux camerounais | DR

Les journaux camerounais parus mardi, après un lundi férié consécutif à la Fête internationale du travail célébrée dimanche, comportaient une forte teneur de sujets qui fâchent mais également de contenus à caractère politique.

«Hécatombe : horreur sur la nationale n°10» est le titre qui barre la Une du quotidien à capitaux privés Emergence : un grave accident de la route, survenu à l’Est du pays dans la nuit de jeudi à vendredi dernier et qui impliquait 1 bus de transport en commun et 3 gros porteurs, a fait 7 morts et 48 blessés.

C’est, selon son confrère Mutations, «l’hécatombe qui suscite la colère de Paul Biya», le chef de l’Etat ayant instruit l’ouverture d’une enquête afin de faire la lumière sur les circonstances du drame et pour en déterminer les responsabilités.

«Cette effroyable collision a provoqué un incendie qui a consumé les véhicules impliqués. Le bilan définitif reste à établir, mais l’on déplore déjà de nombreux morts et blessés», renchéri Cameroon Tribune.

Le Jour, qui pour sa part signale la mort de 10 personnes lors de ce carambolage, se désole de constater que la multiplicité des campagnes de prévention routière ne parvient pas à faire changer les mentalités des chauffeurs.

La même publication, sous le titre provocateur «Que peut-on faire avec 500 millions FCFA ?» se penche sur le projet d’achat par le ministre des Sports de 16 véhicules à 567,076 millions FCFA destinés au suivi des chantiers de construction des infrastructures des Coupes d’Afrique des nations (CAN) de football 2016 (dames) et 2019 (messieurs).

Et de répondre : avec cette somme, on peut financer 2049 microprojets de développement et sauver 3500 femmes enceintes susceptibles de mourir en donnant la vie.

A propos de dépenses somptuaires, de gabegie et des deux CAN, Le Quotidien de l’Economie, calculette en main, constate que les stades en chantier seront les plus chers jamais construits sur le continent africain.

Sur le front de la politique, la même publication signale la visite d’Etat de deux jours du président Biya au Nigeria voisin.

«En voisins responsables, le Cameroun et le Nigeria s’emploient à relever solidairement les deux défis majeurs auxquels ils font face : la sécurité et le développement», analyse Cameroon Tribune pour qui les autorités nigérianes mettent un point d’honneur à la manifestation de ces liens réchauffés.

La guerre contre la secte islamiste Boko Haram, mais aussi la coopération économique et les questions consulaires, constituent le plat de résistance de cette visite, confirme Mutations qui rappelle non seulement que c’est le 7ème séjour de Paul Biya en terre nigériane en 34 ans de magistrature, mais également que celle-ci intervient après celle au Cameroun du président nigérian, Muhammadu Buhari, du 29 au 30 juillet 2015.

A propos du mouvement jihadiste, L’œil du Sahel signale que 70 membres d’un comité de vigilance de l’Extrême-Nord ont traversé la frontière et se sont retrouvés en terre nigériane, réussissant à éliminer 8 terroristes et à libérer 2 otages.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz