Cameroun – Foire humanitaire du livre : Les étudiants, premiers de la classe

Une vue de la foire humanitaire du livre | © CAMERPOST/LM
Une vue de la foire humanitaire du livre | © CAMERPOST/LM

Ils sont les visiteurs les plus nombreux depuis lundi au parc des princes à Bali.

Ils ont eu les deux premiers jours de la foire humanitaire, en même temps que les professionnels, lors de journées portes ouvertes, lundi 18 janvier 2016 et le lendemain, pour faire leur choix. Pourtant, leur soif n’a pas été étanchée. Eux, ce sont les étudiants des différentes institutions académiques de Douala, qui continuent à affluer par vagues au Parc des princes à Bali, qui abrite cette dixième édition. Et hier 20 janvier, à quelques heures de l’ouverture officielle par les autorités, on pouvait les rencontrer.

L’un de ces groupes vient de la Faculté de médecine et des sciences pharmaceutiques de l’université de Douala, ils sont à la chasse au Graal : le livre d’anatomie. Les cartons continuant à être déballés et l’ouvrage n’étant plus disponible dans les rayons, ils laissent leurs coordonnées. Alexandre Djemba, étudiant en 2e année, est l’un d’eux. L’intérêt qu’il trouve ici : « les prix sont accessibles, entre 2500 et 5000F. En librairie, un manuel comme celui-là, vous le trouverez entre 25 000 et 30 000F. »

Ce ne sont pas les pensionnaires d’Isem-Ibcg, un Institut privé d’enseignement supérieur (Ipes) de la place, qui démentiront. Comme leurs camarades du public, ils sont aussi en délégation. A la chasse aux ouvrages en ressources humaines, micro et macro économie, marketing, banque et finances, etc. Bapes Christelle, 1ère année en gestion des entreprises, a été mise au courant de la foire par une amie, elle-même présente. Le bouche-à-oreille a bien fonctionné.

A côté de ces groupes, il y a des individus seuls. Et pas seulement étudiants. Les professionnels aussi. Comme Mak Yimen, informaticien. Le jeune homme a déjà trois gros livres sous le bras et il continue à fouiller. Au-delà d’avoir à disposition des livres précieux à vil prix, il apprécie les connaissances en plus que ça va lui procurer. Autre visiteur, une autorité, présent sous une autre casquette : le passionné de savoir. Lui, c’est le Sg de la région du Littoral, Ludovic Etienne Ngbwa.

Tout ce beau monde se sert, mais les rayons ne désemplissent pas. Simon Ilouga, responsable des stocks, s’en occupe. Il indique les spécialités qui ont le plus attiré les foules : droit, médecine, sciences physiques, informatique, dictionnaires, etc. Et le divertissement alors ? Il y a des ouvrages, le déballage continue. Il faut dire qu’avec 30% de 60 000 livres à disposition, soit 18 000 livres, on a de quoi voir venir. Et samedi matin, le promoteur Charles-Aurélien N’Tolla et son équipe vont tout remballer, direction Yaoundé pour ouvrir à nouveau les cartons.

Source : © Cameroon Tribune

Par Rita DIBA