Cameroun : Flou sur l’avancée du projet de construction d’une usine à tracteur à Ebolowa

Des tracteurs exposés au SIMAC 2015 | DR
Des tracteurs exposés au SIMAC 2015 | DR

Les travaux de l’usine à tracteurs d’Ebolowa sont quasiment achevés. Mais la raison d’être de cette usine notamment la chaine de montage reste incertaine. Les indiens de l’entreprise Sonalika principaux partenaires du projet auraient jeté l’éponge.

Au ministère camerounais de l’économie du plan et de l’aménagement du territoire, structure en charge du pilotage du dossier relatif à l’usine à tracteur d’Ebolowa, le sujet relève du tabou. C’est motus et bouche cousue. « Le dossier est sensible le nouveau ministre en fait une priorité d’autant plus qu’il maitrise bien les contours ». Tel est le message repris en cœur par les trois proches collaborateurs du Ministre Motaze rencontrés par le reporter, comme s’ils s’étaient passé le mot. L’un d’eux sous anonymat précise tout de même : « le gros œuvre est quasiment achevé, le bâtiment principal, les hangars tout est fin prêt. Le problème à l’heure actuelle est la construction de la chaine de montage ». Le projet de départ prévoyait effectivement une chaine complète de montage. Ce volet a été confié aux partenaires indiens de l’entreprise Sonalika. Face aux multiples dépassements de délais et autres lacunes dans l’exécution du projet, les indiens auraient décidés d’abandonner.

« Non ils n’ont pas abandonné ils nous ont demandé de respecter nos engagements, en réalité ils veulent voir clair dans ce projet. Il faut le reconnaitre, les choses n’avancent pas comme prévue…certaines personnes impliquées dans ce projet rament à contre-courant », explique notre source. Néanmoins, des solutions de rechange sont envisagées c’est pourquoi désormais on parle d’une chaine d’assemblage et non de montage. En clair cela suppose que les tracteurs arriveront à Ebolowa en pièces détachés et seront simplement réassemblés sur place. Dans cette logique qu’elle est la valeur ajoutée ? Où est le transfert de technologie ?  On pourrait tout aussi bien acheter des tracteurs en l’Etat et les utilisés directement pourquoi construire toute une usine juste pour assembler des tracteurs ? S’interroge le reporter.

A ce propos, M. Janvier OUM ELOMA, Coordonnateur d’un programme au ministère de l’économie expliquait lors de la dernière visite sur le site : « C’est une solution provisoire dans un proche avenir nous installerons effectivement une chaine de montage et nous seront même en mesure de monter d’autres types d’équipements comme des moteurs de bulldozer et autres outils agricoles ». Ce que notre source évite de dire c’est que les autorités envisageraient de trouver un nouveau partenaire technique au cas où les indiens partiraient définitivement. En attendant ont va juste assembler des tracteurs à Ebolowa.   L’usine à tracteur d’Ebolowa est une composante d’un complexe agro-industriel. L’idée de départ était de fournir aux agriculteurs sur l’ensemble du territoire national, du matériel de haute qualité.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz