Cameroun : Le flou persiste au sujet de la suspension des lignes téléphoniques

Le flou persiste au sujet de la suspension des lignes téléphoniques | © Orange/DR
Le flou persiste au sujet de la suspension des lignes téléphoniques | © Orange/DR

Une semaine après la date butoir indiquée par les autorités camerounaises pour la fin de l’identification des abonnés, aucun opérateur téléphonique présent dans le pays n’a pas encore annoncé le nombre lignes suspendues, a-t-on constaté, jeudi à Douala, la capitale économique.

Dans un communiqué publié jeudi par la société Orange Cameroun, le groupe annonce la suspension dès le 1er juillet d’une première vague d’abonnés non identifiés au 30 juin 2016. D’après l’opérateur, « Toutes les lignes téléphoniques suspendues ne peuvent plus émettre d’appels, ni de SMS, ni accéder à Internet ».

La filiale de la multinationale française poursuit que les lignes suspendues seront immédiatement rétablies une fois que les utilisateurs concernés se seront fait identifiés sans donner la moindre précision sur le nombre exact de lignes suspendues.


Pour sa part, l’opérateur sud-africain MTN annonce également dans un communiqué avoir suspendu des lignes téléphoniques non identifiées sans donner des précisions sur le nombre de cartes SIM désactivées.

Tout au plus, l’entreprise affirme que « les abonnés n’ayant pas confirmé leur identification ont été suspendus, conformément aux instructions du gouvernement. MTN invite ses abonnés dont les numéros ont été suspendus à bien vouloir se conformer à la règlementation en complétant leur identification… ».

Certaines sources à MTN évoquent annoncent la suspension de plus de 1100 000 cartes SIM tandis que

Orange-Cameroun annonçait le blocage de 1,2 millions de numéros non-identifiés. Mais aucun chiffre sur le nombre de numéros mobiles désactivés depuis le 30 juin 2016.


A en croire certains experts, les opérateurs misent davantage sur leur base client. Or la réduction de cette clientèle signifie la réduction de leurs revenus.

En principe, les numéros désactivés seront immédiatement réactivés après l’identification de leurs propriétaires dans un délai de six mois. Passé ce délai, l’opérateur peut procéder à la désactivation définitive de ces lignes téléphoniques.

© CAMERPOST avec © APA