Cameroun : Fin de la tournée d’ Edgard Alain Mebe Ngo’o , le ministre des Transports

Edgard Alain Mebe Ngo’o, ministre camerounais des transports | Photo d'archives
Edgard Alain Mebe Ngo’o, ministre camerounais des transports | Photo d’archives

A Douala, trois jours ont permis à Edgard Alain Mebe Ngo’o de toucher du doigt les réalités du secteur.

Le ministre des Transports est désormais en terrain connu. Du moins en ce qui concerne la partie de son activité logée dans le Littoral. Edgard Alain Mebe Ngo’o était encore hier sur le terrain. Cette fois, il a rencontré les acteurs du transport terrestre. Au cours des échanges aussi bien à Camtainer qu’au Bureau général du fret terrestre (Bgft), en passant par le Chantier naval et industriel du Cameroun (Cnic) et la Société camerounaise de Transport urbain (Socatur), le Mint a eu droit à des félicitations pour sa nomination, mais aussi à des exposés qui ont fait le zoom de l’activité dans chaque structure visitée. A Camtainer, le président du comité de gestion s’est fait le porte-parole de ses collègues pour demander au nouveau ministre de voler au secours de cette entreprise qui a pour vocation le transport terrestre des conteneurs. Le ministre des Transports a visité une entreprise sinistrée, mais avant de quitter le site, il a promis de se pencher sur le dossier pour chercher la solution idoine.

Du côté du Cnic, le Pca, Louis Claude Nyassa, et le Dg, Alfred Forgwei Mbeng, ont présenté une structure potentiellement rentable mais qui connaît une baisse d’activités, avec un outil de production à l’arrêt, un effectif pléthorique par rapport à l’activité actuelle. Conséquence, les salaires d’octobre ont été difficilement bouclés, l’incertitude plane sur ceux de novembre, si la perfusion qui vient des prestations antérieures n’est pas versée par l’Etat. Le Dg n’est pas passé par quatre chemins pour dire à son illustre hôte que la structure prend l’eau. Au Chantier naval, tout n’est cependant pas perdu. Le ministre s’en rendra compte ce jour en visitant le Yard pétrolier de Limbe, porteur d’espérance pour cette entreprise spécialisée dans la réparation navale et celle des plateformes pétrolières. Il convient de relever que la baisse du prix du baril de pétrole impacte sérieusement l’activité du Chantier naval. Les opérateurs ayant choisi de mettre la pédale douce en attendant des jours meilleurs.

Pour sortir de cette tension, le Dg a confié au ministre des Transports qu’une négociation sociale est en cours avec les délégués du personnel pour une éventuelle baisse des effectifs, mais il y a surtout le sauvetage des docks coulés. Leur mise en service pourra permettre au Chantier naval de voguer vers de nouveaux horizons.

Au terme de la visite des installations, le ministre des Transports a promis tout le soutien du gouvernement pour accompagner cette entreprise. Les mêmes mots d’encouragements ont été adressés aux responsables de Socatur pour ce qui est fait pour l’offre de transport par bus et mini bus à Douala. Edgard Alain Mebe Ngo’o a salué ce qui est fait par Socatur. Cette entreprise pourra également compter sur l’accompagnement du ministre des Transports. Rendu au terme de sa visite de trois jours à Douala, et après avoir échangé les syndicats du secteur routier, le nouveau Mint repart avec une idée précise des dossiers. A la place portuaire, il a été sur le circuit de l’exportation du bois au parc à bois. Au Conseil national des chargeurs du Cameroun, il a touché du doigt les problèmes du secteur et au Guichet unique du commerce extérieur, il a été imprégné de ce qu’il doit faire pour dématérialiser toutes les procédures du commerce extérieur et maximiser les gains. A chaque étape, Edgard Alain Mebe Ngo’o a promis aux acteurs du secteur des transports concertation permanente pour se donner les moyens de résoudre les problèmes.

Source : © Cameroon Tribune

Par Armand ESSOGO

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz