Cameroun : Fin de contrôle judiciaire pour les deux journalistes et l’enseignant de journalisme – 10/02/2015

 Rodrigue Tongue, journaliste au quotidien privé Le Messager.
Rodrigue Tongue, journaliste au quotidien privé Le Messager.

Au Cameroun, le juge d’instruction militaire a mis fin au contrôle judiciaire de Rodrigue Tongue et Felix Ebole Bola, respectivement journalistes aux quotidiens privés Le Messager et Mutations, ainsi qu’à la surveillance judiciaire dont faisait également l’objet le Dr Baba Wame, enseignant de journalisme.

La semaine dernière, ils sont passés tour à tour devant le chef d’escadron Aline Mbia Ondoua, juge d’instruction au Tribunal militaire de Yaoundé. Et chacun s’est vu servir l’ordonnance qui lève les mesures auxquelles il était assujetti depuis le 28 octobre.

En effet, tous les trois avaient été notifiés d’une ordonnance d’assignation à résidence dans le cadre de l’affaire de Me Abdoulaye Harissou, ce notaire incarcéré pour « outrage au président de la République », « révolution contre la patrie et hostilité », « complicité d’assassinat » et « port et détention illégale d’armes de guerre ». Il est reproché aux trois hommes des médias d’avoir été en contact avec des documents et de n’avoir pas informé les autorités.

Depuis, Rodrigue Tongue, Felix Ebole Bola et Baba Wame étaient interdits de sortie du pays, ils ne pouvaient pas séjourner plus de 15 jours hors de la capitale Yaoundé sans l’avis préalablement favorable du commissaire du gouvernement, ils étaient n’étaient pas autorisés à faire des déclarations publiques. Toute violation de ces prescriptions les exposait à une mise en détention immédiate à la prison centrale de Yaoundé.

Malgré les levées de ces restrictions, ils sont toujours inculpés pour « non dénonciation ».

Source : © Agence Ecofin

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz