Cameroun : Fin à Douala du forum des affaires initié par Attijariwafa Bank

Fin à Douala du forum des affaires initié par Attijariwafa Bank

La 2è édition du forum des affaires dénommé « Club Afrique développement Cameroun» impulsé par la Société commerciale de Bank du Cameroun (SCB), filiale locale du groupe marocain Attijariwafa Bank, a pris fin samedi à Douala, la métropole économique du pays, a constaté APA sur place.

Pendant trois jours, plus de 400 participants venant des différents milieux des affaires du pays ainsi que des investisseurs en provenance des pays africains, ont débattu et échangé sur les perspectives du développement autour de la thématique centrale, « agro-industrie : potentiel et contribution à la croissance économique».

Dans son intervention, le directeur général de la SCB, Mohammed Meijbar, a situé les enjeux de la rencontre rappelant que « cette deuxième édition du Club Afrique développement intervient dans le sillage de la dynamique du forum international Afrique développement du Groupe Attijariwafa Bank auquel 100 participants sous l’égide de la Société nationale d’investissement (SNI) prennent part depuis 2010 ».

Le choix porté sur le secteur agro-industriel s’explique d’autant que non seulement il comprend 16 branches, mais il représente 11 % du PIB (Produit intérieur brut) et 33 % de la production industrielle du pays, ce qui entre autres, permettra au Cameroun de « se positionner comme le nourricier de l’Afrique centrale et du Nigeria ».

Le ministre du Commerce (MINCOMMERCE) Luc Magloire Mbarga Atangana et son homologue de l’Industrie, des Mines et du Développement technologie (MINMIDT) Ernest Gwouboubou, ont salué « l’initiative de cette belle rencontre panafricaine » avant de saluer « la foi en l’avenir du continent africain ».

Le Cameroun pour cela peut se targuer de « sa stabilité politique » pour attirer des investisseurs à travers des mesures incitatives à l’investissement, à l’instar du nouveau code des investissements qui exonère des charges fiscales pendant 5 ans les entreprises signataires de la mesure incitative à l’investissement.

Le pays qui dispose de 17 millions d’hectares de forêts exploitables et 6,2 millions de terres arables dont « seulement 20 % sont cultivées », dispose de nombreux atouts pour renforcer son rang de grenier agricole dans la sous-région, avec 60 % de la population qui vivent de l’agriculture.

Avec un réseau de 56 agences au Cameroun, la SCB au 31 décembre 2016 a octroyé des crédits au secteur agro-industriel à hauteur de 71 milliards de francs CFA, dont 20% aux PME (Petites et moyennes entreprises) nationales.

Depuis sa création en 2016, le Club Afrique développement compte plus de 400 membres dont 100 dirigeants camerounais et dispose de huit représentations à travers le continent : Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Mali, Maroc, République du Congo, Sénégal et Tunisie.

© CAMERPOST avec APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz