Cameroun : Fin à Douala de la campagne de dépistage des AVC

Séance de kinésithérapie par une victime d'AVC | Illustration
Séance de kinésithérapie par une victime d’AVC | Illustration

Ce vendredi 23 septembre 2016 marque la fin d’une vaste campagne de dépistage des maladies cardiovasculaires dans la ville de Douala. Entamée hier jeudi, la campagne est une idée de la Fondation camerounaise du cœur. L’opération draine depuis une foule immense à la Place du Gouvernement de Bonanjo. Jeunes et adultes, hommes et femmes, tous secteurs d’activités confondus ne manquent pas au rendez-vous. « Nous ne pouvons faire autrement. De façon ordinaire, les consultations sont très souvent coûteuses, alors il faut profiter d’une opportunité gratuite qui nous est offerte comme cette campagne pour nous faire consulter », expliquent plus d’un à CAMERPOST. Dès les premières heures de ce jour, on dénombre déjà une soixantaine de personnes sur le site. Preuve que l’initiative est la bienvenue.

D’après Dr Lemougoum, cardiologue exerçant en Belgique et enseignant à la Faculté de médecine de l’Université de Douala, « il s’agit d’une des activités de la semaine du cœur. Le but étant de dépister les pathologies qui constituent les facteurs de risque des maladies cardiovasculaires ». Un fait qui part du constat selon lequel près de 40% de la population sont touchés par les hypertensions, principal facteur de risque des Avc.

En outre, les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde: il meurt chaque année plus de personnes en raison de maladies cardio-vasculaires que de toute autre cause. Les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires ou exposées à un risque élevé de maladies cardiovasculaires (du fait de la présence d’un ou plusieurs facteurs de risque comme l’hypertension, le diabète, l’hyperlipidémie ou une maladie déjà installée) nécessitent une détection précoce et une prise en charge comprenant soutien psychologique et médicaments, selon les besoins. Il est recommandé de manger sainement et de faire des activités physiques au moins 30 minutes trois fois par semaine.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa