Cameroun – Filière avicole : retour progressif à la normale

Retour progressif à la normale de la filière avicole | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo / Illustration
Retour progressif à la normale de la filière avicole | © CAMERPOST / Olivier Ndema Epo / Illustration

Le ministre de l’Elevage annonce que le pays sort peu à peu de la crise.

« La grippe est sous contrôle. Nous avons stabilisé les différents foyers et nous sommes en train de sortir progressivement de la crise. Nous allons passer au stade de surveillance et de contrôle ». Le ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (MINEPIA), Dr Taïga, a fait le point sur l’évolution de la grippe aviaire dans les foyers déclarés. Et de poursuivre : « Depuis quelques semaines, nous n’avons plus de nouveaux foyers. Les gouverneurs de région organisent déjà des réunions avec des opérateurs économiques pour voir comment réorganiser l’approvisionnement des différents marchés. Le ministère tient à ce que cela se passe dans le calme et la tranquillité. » Hier, le ministère a reçu de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et de l’ambassade d’Israël, du matériel pour la riposte.

Il s’est agi de matériel de protection des personnes (combinaisons, lunettes de protection, gants…), de nettoyage et désinfection (désinfectants), de laboratoire (PCR, sonde, cônes cotonnés, filtres, marqueur indélébile…) et de communication pour la sensibilisation (dépliants). Dr Taïga a expliqué que ce dispositif permettra la surveillance active et passive des foyers, mais également de prédisposer des stocks de sécurité pour agir à l’immédiat en cas de résurgence d’un foyer. A l’heure actuelle, le coût du matériel livré par la FAO avoisine les 220 000 dollars, soit plus de 130 000 000 de F, selon le représentant-résident de la FAO, Maï Moussa. Mais la facture va s’alourdir puisqu’une commande de 10 000 combinaisons est en instance de livraison et que la FAO va accompagner le gouvernement dans la construction d’un incinérateur pour détruire les volailles infectées ainsi que dans la mise en place d’une salle d’autopsie. Pour Nadav Cohen, l’ambassadeur d’Israël au Cameroun, « ce premier appui vise à stopper l’évolution de l’épidémie. Le deuxième consistera à relancer la filière avicole.»

C’est le 22 mai dernier au complexe avicole de Mvog-Betsi à Yaoundé qu’a été détecté un foyer de grippe aviaire. La maladie s’est propagée dans les régions de l’Ouest (Bayangam et Bafoussam), du Sud (Ebolowa) et de l’Adamaoua (Dabar). Entre-temps, plus de 27 000 volailles ont été décimées dans lesdites régions.

Source : © Cameroon Tribune

Par Marilyne NGAMBO TCHOFO

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz