Cameroun – Filière avicole : Les éleveurs et vendeurs de Douala ont le regard tourné vers le 2e Salon avicole international

Des acteurs du secteur avicole du Littoral comme l'Ipavic disent non à la grippe aviaire | © CAMERPOST / Linda Mbiapa
Des acteurs du secteur avicole du Littoral comme l’Ipavic disent non à la grippe aviaire | © CAMERPOST / Linda Mbiapa

C’est ce mercredi 26 octobre 2016 que s’est ouvert le 2e Salon avicole international (Savi)  sur le thème : « Enjeux et défis de l’aviculture camerounais ». Organisée par le gouvernement, en partenariat avec l’Interprofession avicole du Cameroun (Ipavic), cette manifestation de promotion se tient dans un contexte difficile pour la filière nationale. Et un contexte où, d’après l’Ipavic, l’épizootie de la grippe aviaire a coûté près de 16 milliards de Fcfa au pays. Voilà pourquoi les éleveurs et commerçants interrogés par CAMERPOST au marché des poulets et chèvres de Douala attendent beaucoup du Salon avicole international.

« Nous redoutons une indisponibilité du poulet sur le marché camerounais pendant les fêtes de fin d’année qui pointent à l’horizon. De plus, entre rareté, flambée des prix et tracasseries policières, nous, commerçants et consommateurs ne savons plus où mettre la tête », remarque la cible qui ajoute : « nous espérons qu’au sortir dudit salon, des résolutions seront prises et mises en application pour relever la filière avicole ».

Des échanges avec nos compatriotes permettent de constater leurs craintes : « la rareté et flambée des prix de la volaille ne sont que la conséquence de la grippe aviaire qui continue d’ailleurs de frapper. A cause de cette épizootie, une bonne partie des poulets qui venait de l’Ouest n’est plus retrouvée à Douala. L’importation est très difficile. Même dans les zones qui ne sont pas touchées par la grippe aviaire, il est difficile d’exporter».

Par ailleurs avant cette deuxième édition du Savi, la première s’est tenue en 2014. Au cours de cette dernière, l’Ipavic avait relevé que le Cameroun produisait 120 000 tonnes d’œufs et plus de 70 000 tonnes de volailles. Malheureusement, aujourd’hui, la commercialisation et l’abattage, mais surtout la protection des lieux d’élevage demeurent parmi les grandes difficultés que rencontrent les acteurs du secteur. Le Savi est une foire d’exposition des dernières technologies, des innovations et de savoir-faire des professionnels de la filière avicole. Y participent : accouveurs ; fournisseurs de souches ; fabricants d’aliments composés ; céréaliers ; importateurs de matières premières ; producteurs de farine de poisson ; triturateurs; fournisseurs d’additifs et de prémix ; instituts de formation ; organisations professionnelles camerounaises et étrangères organismes financiers.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz