Cameroun : Le FIDA au secours de l’aquaculture

Le FIDA au secours de l’aquaculture au Cameroun | Illustration/DR
Le FIDA au secours de l’aquaculture au Cameroun | Illustration/DR

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a fait de de 584 millions de FCFA au Cameroun pour lui permettre de renforcer sa filière aquacole.

Ce geste s’inscrit dans le cadre de la promotion par les autorités camerounaises du développement des filières agropastorales et la création d’opportunités d’emplois en milieu rural.

Ainsi, un comité a été mis sur pied ayant pour mission de conduire le Projet de promotion de l’entreprenariat aquacole (PPEA) dans l’optique de favoriser l’accès des aquaculteurs à des technologies appropriées de production, de transformation, de conservation, et aussi aux marchés d’intrants et de produits aquacoles.

Sur une durée de trois ans, il est question de promouvoir des entreprises économiquement rentables et créatrices d’emplois dans certaines régions du pays.

Au total, 300 entreprises aquacoles, dont 30% gérées par des femmes et 50% par les jeunes, seront créées avec pour objectif de générer environ 1500 emplois.

Le projet prévoit d’améliorer l’accès des aquaculteurs à des services d’encadrement et d’appui conseil et de mettre en place de manière concertée avec tous les acteurs de la chaîne de valeurs, un cadre stratégique et organisationnel favorable au développement de l’aquaculture rentable.

Outre le financement de la FIDA, la quote-part du Cameroun s’élève à 1,3 milliard de francs CFA.

Le Cameroun produit environ 200 000 tonnes pour une demande estimée à 400 000 tonnes par an.

Par © CAMERPOST

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz