Cameroun – Fichier électoral : Comment inscrire plus

Comment inscrire plus d'électeurs sur le fichier électoral | Illustration/DR
Comment inscrire plus d’électeurs sur le fichier électoral | Illustration/DR

6,3 millions déjà d’électeurs enregistrés sur les listes électorales, mais il y a encore beaucoup au regard de la population électorale estimée à près de 12 millions de personnes.

Le ton triomphaliste d’Abdoulaye Babalé, directeur général des élections à Elections Cameroon (Elecam), n’a pas échappé aux hommes de média, venus nombreux au point de presse qu’il a donné hier au quartier Bastos, à la faveur de la clôture de l’opération de révision du fichier électoral pour l’année 2016. Le compteur marque 6.316.836 électeurs enregistrés sur le fichier national dont 510.362 nouveaux inscrits entre le 2 janvier et le 31 août derniers. Abdoulaye Babalé s’est permis une petite comparaison pour souligner le travail abattu par son équipe. 510.362 nouvelles conquêtes contre 288.039 en 2015. Pour obtenir ces résultats, Elecam a ratissé large en allant aussi vers la diaspora. 15 000 personnes en âge de voter se sont faits inscrire au niveau des postes consulaires et représentations diplomatiques où les registres étaient ouverts. Les femmes ont été approchées par des opérations spéciales avec des slogans précis qui ne les ont pas laissées indifférentes. La même stratégie a été utilisée à l’endroit des jeunes, lesquels ont favorablement répondu : 367.435 jeunes inscrits, soit une valeur relative estimée à 78% des nouvelles inscriptions.

Le Dg d’Elecam s’est également félicité du travail abattu pour la distribution des cartes électorales. Des stratégies nouvelles ont rendu la fabrication de ces cartes plus régulière et leur distribution plus fluide. Et à l’heure du bilan, il a été annoncé que 402.732 cartes d’électeur sont déjà dans les portefeuilles de leurs impétrants, ce qui représente 84% du nombre d’inscrits cette année.

Mais, les 6,3 millions d’électeurs enregistrés restent encore loin du potentiel. Selon l’Institut national de la Statistique, la population électorale nationale est estimée à 12 millions sur une démographie de près de 23 millions d’habitants. Toutes choses qui devraient conduire les différents acteurs de ces opérations à redoubler d’efforts en vue d’améliorer le nombre d’inscrits. Elecam doit continuer de réfléchir sur des stratégies plus efficaces et efficientes, susceptibles de changer les habitudes du grand public qui rechigne à exercer son devoir citoyen. Le DG d’Elecam n’a pas pris le risque de communiquer le nombre d’électeurs potentiels à inscrire, mais ils se comptent en millions. Certes, l’expression du suffrage reste libre au Cameroun. Le Code électoral ne prévoit aucune pression sur les cibles, mais elles doivent au moins être conscientes de ce devoir de citoyen et républicain. Il faut inverser la tendance

Source : © Cameroon Tribune

Par Jeanine FANKAM

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz