Cameroun – Fiabilité des MA 60 : Edmund Makona rassure…

Edmund Makona (à gauche), Directeur général d'Air Zimbabwe et président de l'Association des compagnies aériennes africaines (Afraa) avec le Ministre zimbabwéen du transport et du développement des infrastructures, Dr Joram Gumbo | Photo d'illustration/John Manzongo
Edmund Makona (à gauche), Directeur général d’Air Zimbabwe et président de l’Association des compagnies aériennes africaines (Afraa) avec le Ministre zimbabwéen du transport et du développement des infrastructures, Dr Joram Gumbo | Photo d’illustration/John Manzongo

De passage au Cameroun où il a participé samedi dernier au vol inaugural des deux MA 60 de la Camair-Co, le Directeur général d’Air Zimbabwe et président de l’Association des compagnies aériennes africaines (Afraa), il a accordé un point de presse le mardi 26 janvier 2016 à Douala.

Président de l’Association des compagnies aériennes africaines (Afraa) et Directeur général d’Air Zimbabwe, Edmund Makona a accordé un point de presse le mardi 26 janvier 2016 à Douala : « C’est dans la mission de l’Afraa de s’impliquer lorsque l’un de ses membres à un projet. Air Zimbabwe est la première compagnie à exploiter les MA 60 après les compagnies chinoises. En 2004 nous avons acheté 3 MA60 pour le Zimbabwe. Il y a eu une volonté de l’Etat du Zimbabwe d’Air Zimbabwe d’acquérir les MA60. Ces avions ont leur place dans la flotte d’Air Zimbabwe. Ils sont utilisés pour le réseau domestique et pour la région », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : « Les MA 60 sont des avions fiables. L’exploitation de ces aéronefs doit permettre de faire des bénéfices. Il y a deux critères importants. La sécurité en termes d’efficacité technique et l’efficacité en termes de carburants », a précisé Edmund Makona.

Efficacité technique assurée

Il était l’une des personnalités invitées le samedi 23 janvier 2016 aux vols inauguraux, entre Douala et Yaoundé, des deux aéronefs de fabrication chinoise MA60de la Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co).  Poursuivant son propos, Edmund Makona à tenter de dissiper les malentendus observés au sujet de la perception de certains Camerounais de ces avions de fabrication chinoise : « L’efficacité technique des MA60 est assurée. Ils peuvent atterrir   dans les petits aérodromes où l’atterrissage n’est pas parfait. Le système de l’avion est fiable. L’avionique est le même que celui des autres pays.  Les moteurs sont fabriqués au Canada.  Les parties des MA60 proviennent de plusieurs pays dans le monde. En ce qui concerne l’efficacité en termes de carburants, c’est 30% des charges globales. Le rapport dans l’utilisation du carburant est bon », a souligné Edmund Makona.

Il convient de préciser que l’avionique est l’ensemble des équipements électroniques, électriques et informatiques qui aident au pilotage des aéronefs et des astronefs. Elu président de l’Association des compagnies aériennes africaines (Afraa) l’an dernier à Brazzaville, au Congo, Edmund Makona a succédé à Fatima Beyina-Moussa à la tête de l’AFraa. Edmund Makona s’est entretenu avec les journalistes des médias nationaux en présence du directeur général de la Camair-Co Jean-Paul Nana Sandjo. Pour ce dernier : « Le problème de la Camair- Co était la flotte.  Nous passons de trois à cinq avions.  Nous avons des modules adaptés pour le réseau domestique et pour le réseau régional. Les vols seront plus réguliers avec nos cinq avions. Les annulations vont être moindres. Elles commencent à disparaitre. Les MA 60 ne consomment pas beaucoup de carburant. Les MA60 peuvent faire ce que font les Boeing 737.  Sauf qu’il y a peu de passagers pour les MA 60.  Nous allons avancer par étape progressive pour assurer de manière régulière les vols dans les différentes destinations », a conclu Jean-Paul Nana Sandjo.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Edmond Kamguia K.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz