Cameroun – Fêtes de fin d’année : la sécurité sera assurée

Joseph Beti Assomo, a réuni les principaux responsables militaires sur hautes instructions du chef de l’Etat pour assurer la sécurité pendant les fêtes de fin d’année | Ph. © CT

Sur hautes instructions du chef de l’Etat, le MINDEF, Joseph Beti Assomo, a réuni les principaux responsables militaires pour prendre les mesures y relatives.

Prendre toutes les mesures en vue de permettre à tous les Camerounais, où qu’ils se trouvent sur le territoire national, de passer les fêtes de fin d’année dans la paix. C’est ainsi que l’on peut résumer la réunion d’évaluation sécuritaire présidée en son cabinet vendredi dernier, sur hautes instructions du chef de l’Etat, chef des armées, par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense (MINDEF), Joseph Beti Assomo. En ouvrant les travaux, qui voyaient la présence de tous les commandants de régions militaires interarmées, de ceux de la gendarmerie nationale, du général de brigade, commandant le 1er secteur de la Force multinationale mixte (FMM) contre Boko Haram, Bouba Dobékréo, le MINDEF a fait un round up de la situation sécuritaire sur le plan international et sur le territoire camerounais. S’agissant particulièrement de ce second point, Joseph Beti Assomo, compte tenu de ce que cette période « donnera lieu à d’importants mouvements de personnes et de biens à travers le territoire national, ainsi qu’à des regroupements marqués par des célébrations, des réjouissances et des divertissements de toutes sortes », a rappelé les différents défis qui s’imposent aux responsables en charge des questions de sécurité.

Si la secte islamiste Boko Haram paraît aujourd’hui particulièrement affaiblie, le MINDEF a prescrit une veille de tous les instants pour faire face aux velléités d’attentats, seul mode opératoire adopté aujourd’hui par Boko Haram. Il a fait le point de la situation aux différentes frontières camerounaises marquée par un calme relatif, malgré la persistance des actions menées par les bandes armées venues de la République centrafricaine à l’Est. S’agissant de la criminalité urbaine et rurale, Joseph Beti Assomo a souligné que la « situation est sous contrôle ». Les principaux risques en ce moment étant l’insécurité routière et la migration de la violence terroriste. Il a indiqué que les assises, qui se déroulaient à huis clos, allaient également tenir compte du traitement des convulsions socio-politiques enregistrées ces derniers jours dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

On notait également la présence aux travaux des principaux collaborateurs du président de la République en matière de sécurité, notamment le général de division, directeur de la Sécurité présidentielle, Ivo Desancio Yenwo, le général de brigade aérienne, chef d’état-major particulier, Emmanuel Amougou, le lieutenant-colonel, commandant la Garde présidentielle, Raymond Jean Charles Beko’o Abondo. Joseph Beti Assomo était entouré des deux secrétaires auprès du MINDEF, Jean Baptiste Bokam et Koumpa Issa, du général de corps d’armée, chef d’état-major des armées, René Claude Meka, des chefs d’états-majors centraux, de certains de ses proches collaborateurs et de certains invités spéciaux.

Source : © Cameroon Tribune

Par Jean Francis BELIBI