Cameroun – Fête du Saint-Sacrement : les chrétiens catholiques invités au don et au partage

les chrétiens catholiques invités au don et au partage | Illustration/DR
Les chrétiens catholiques invités au don et au partage | Illustration/DR

Dimanche le 29 mai 2016 a marqué la solennité du Saint Sacrement. Des chrétiens l’ont donc célébré avec ardeur et humilité. Prières, chants, processions, étaient au rendez-vous dans l’Archidiocèse de Douala. Interrogés par CAMERPOST, les ouailles ont bien voulu donner la signification d’une telle célébration : « nous célébrons notre foi chrétienne. Elle qui nous fait prendre conscience que le don et le partage sont au cœur de nos vies. C’est de Dieu que nous recevons la vie, jour après jour depuis notre naissance ». Les interlocuteurs ajoutent : «  ce don est comme relayé par toutes les personnes que nous rencontrons au cours de nos existences, dans les bons jours comme dans les temps difficiles. Dans la Bible, Dieu-source de toute vie-ne cesse d’appeler l’humanité à partager la vie qu’il nous donne ».

Plus loin, les prélats rapportent au cours des célébrations eucharistiques que la fête du Corps et du Sang du Christ « nous rappelle que notre foi, à nous qui désirons être disciples de Jésus, repose sur le don et le partage ». Pour sa part, le Père jésuite Antoine Kerhuel dans sa méditation  sur radio Vatican, précise que le passage de l’Evangile de Luc proclamé en cette Solennité du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ  rappelle un épisode bien connu : Jésus se trouve dans un endroit désert. Il est entouré d’une foule qui attend de lui à la fois guérison et enseignement. Les disciples, qui sont des hommes à l’esprit pratique, repèrent sans difficulté qu’un problème très concret devient urgent : il faudra bien que cette foule mange et dorme … que faire ? Car les uns et les autres se trouvent maintenant loin de chez eux.

Comment les disciples pourraient-ils prendre soin de près de 5000 personnes alors qu’eux-mêmes n’ont pu mettre la main que sur cinq pains et deux poissons ?, s’interroge Père Antoine pour qui, Jésus prend ces cinq pains et ces deux poissons, les bénit, les partage et demande à ses disciples de distribuer cette nourriture à la foule. « Tous ont de quoi manger et les restes de ce repas remplissent douze paniers. A travers peu de choses, Jésus parvient ainsi à nourrir, abondamment, la foule nombreuse de ceux qui espèrent de lui guérison et enseignement. Et ce sont les disciples eux-mêmes qui, dans l’Evangile de Luc, distribuent ce repas et en ramassent les restes », prêche le père jésuite. D’où les notions de don et partage.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz