Cameroun : La fête de la Pentecôte anime les rues de Douala

Des chrétiens célèbrent la Pentecôte | Illustration/DR
Des chrétiens célèbrent la Pentecôte | Illustration/DR

Du Dimanche 15 mai au lundi 16 mai 2016, les ouailles de l’Eglise catholique ont et continuent de célébrer la Pentecôte. Au travers des louanges et prières, les chrétiens commémorent la venue du Saint Esprit cinquante jours après Pâques sur les apôtres de Jésus de Nazareth et les disciples. Les homélies des prêtres à la Paroisse Pentecôte de New-town Aéroport de Douala n’étaient pas loin de celle proposée par le Père Pascal Montavit sur les antennes de Radio Vatican hier dimanche.

De tous les enseignements, CAMERPOST retient que la Pentecôte est rapportée dans les Actes des apôtres. L’Évangile est tiré de saint Jean chapitre 14, versets 15-16 et 23b-26 : «L’Esprit Saint vous enseignera tout». Pour les prélats, les communautés chrétiennes célèbrent la Pentecôte, c’est à dire le don de l’Esprit Saint aux hommes. L’Évangile supra met en relief trois œuvres du Saint Esprit dans le cœur des fidèles : aimer, rester fidèle et se laisser enseigner. « Voyons cela plus précisément. Il est important de bien comprendre cette parole. C’est en fait l’œuvre de l’Esprit Saint de nous faire découvrir la personne du Christ et de l’aimer. C’est Lui, l’Esprit Saint, qui transforme nos cœurs de pierre en cœur de chair afin que nous soyons capables d’aimer le Christ », a souligné Père Pascal Montavit qui ajoute : « cet amour que l’Esprit Saint déverse en nous, nous décentre de nous-mêmes et nous tourne vers nos proches afin que nous puissions les aimer comme le Christ nous a aimés. En définitive, la première œuvre de l’Esprit Saint dans notre cœur, c’est de nous faire aimer Dieu et notre prochain. Pour cela, il apaise nos souffrances, guérit nos blessures et nous tourne vers le Père du Ciel ».

Jésus parle aussi de «rester fidèle à sa parole» (Jn 14,23). Là encore, selon le clergé c’est l’Esprit Saint qui nous permet de demeurer fidèles, c’est à dire d’inscrire dans le temps notre engagement à la suite du Christ. Répondre à l’appel de Dieu, c’est une grâce, mais y demeurer fidèle, c’en est une autre ! Jésus dit lui-même : «Quiconque a mis la main à la charrue et regarde en arrière est impropre au Royaume de Dieu» (Lc 9,62).

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz