Cameroun – Fête de la jeunesse : Paul Biya parle aux jeunes ce soir

Paul Biya parle aux jeunes ce soir | © PRC
Paul Biya parle aux jeunes ce soir | © PRC

Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, s’adresse à la jeunesse camerounaise ce soir à partir de 20H. Il en a l’habitude depuis qu’il est au pouvoir.

Mais son adresse ce soir est particulier parce qu’il s’agit de la cinquantième édition de la cette fête dédiée à la jeunesse camerounaise.  En général, c’est lors de cette occasion, qu’il fait des annonces en faveur de la jeunesse, la franche de la société la plus importante au Cameroun.

C’est justement, au cours de l’un de ces discours, qu’il avait décidé de la gratuité de l’enseignement primaire, même si son effectivité est discutable.  C’est aussi dans un discours de 10 février qu’il proclame la gratuité du traitement de paludisme simple pour les enfants de moins de cinq ans. Aussi avait-il décidé du recrutement dans la fonction public de 25 000 jeunes en 2011, tout comme l’instauration de prime d’excellence aux étudiants.

Que va-t-il dire ce soir dans un contexte où les militants de son parti lui demandent d’anticiper une élection présidentielle ?  Le problème de jeunes demeure celui de l’emploi. L’an dernier, il en avait justement parlé. «  Comme je l’ai souligné dans mon message à la Nation, en décembre 2014, 283.443 emplois ont été créés par les administrations et les entreprises. Pour l’année 2015, nous prévoyons la création de 350.000 emplois nouveaux. A pareil moment, l’année prochaine, nous aurons l’occasion de faire le point sur tous les emplois créés depuis 2011 », avait-t-il annoncé avant de poursuivre « nous avons longtemps cru qu’il suffisait de rendre l’enseignement accessible au plus grand nombre, et d’en relever sans cesse le niveau, pour régler mécaniquement le problème du chômage. Nos écoles, nos collèges et nos lycées, nos universités et grandes écoles, doivent sans cesse s’adapter à l’évolution du monde. Dans notre quête de développement, laissons-nous guider par l’impératif de former des jeunes aptes à construire notre pays », exhortait le Chef de l’Etat.

Paul Biya avait même fait des propositions concrètes aux jeunes : il leur avait demandé de s’intéresser à des secteurs nouveaux qu’il qualifie de « niche d’emplois ».  « Ces secteurs sont de vraies niches de croissance et d’emplois qualifiés, tels que plombier, électricien, mécanicien auto et industriel, etc. Avec l’industrialisation, notamment les grands projets structurants et notre révolution agricole, nos besoins dans ces spécialités ne feront qu’augmenter. Faudrait-il rappeler que dans certains pays plus avancés, ces métiers sont parfois mieux rémunérés que ceux du commerce et des services ».

© CAMERPOST par Ousmane Biri