Cameroun – Festi-Bikutsi : Les dernières heures de show

Les dernières heures de show du festi-Bikutsi | © Irondel
Les dernières heures de show du festi-Bikutsi | © Irondel

C’est depuis lundi que les mélomanes vibrent au rythme du bikutsi au camp Eneo-Essos de Yaoundé. C’est à l’occasion de la 17e édition du Festival international des musiques Bantou (Festi-Bikutsi). Au menu, un programme alléchant pour aguicher le public venu nombreux prendre part à l’ouverture dudit festival. Sur le podium, la prestation des jeunes talents et la sélection des 25 candidats au concours « découverte FestiBikutsi ». Une sélection qui a permis d’en retenir cinq qui vont prendre part à la finale dont les résultats ont dû être connus mercredi. Pour y parvenir, il a fallu convaincre le jury conduit par François Bingono Bingono à travers six critères : le traitement du thème développé, la chorégraphie répondant aux normes de la danse présentée, la prestation scénique, le vocal, la révélation du caractère patrimonial et le respect du temps imparti qui est de 5mn. Pour le membre du jury Médard Mbongo, coordonnateur du festival international et art du Congo, ces critères vont permettre de dénicher les artistes en herbe les plus talentueux.

« Nous constatons que les jeunes travaillent de plus en plus et que leur musique se perfectionne véritablement. Le souhait est que la fin se déroule dans le calme comme lors du lancement », confie-t-il. Pour cette autre édition, il a également été question de s’ouvrir aux diverses autres sonorités du continent et d’ailleurs. « Le festival qui au départ était consacré uniquement au rythme bikutsi accueille désormais tous les autres rythmes d’Afrique »  indique Réné Ayina,  directeur du Festi-Bikutsi. Et la preuve par mille c’est que Sally Nyolo, Ismael Lo, Djeli Moussa étaient de la fête mercredi à l’hôtel Mont Febe dans le cadre d’un concert.

Pour rehausser l’éclat de la fête, les grosses pointures de ce rythme Bantou que sont entre autres Lady Ponce, Mani Bella et Majoie Ayi seront sur la piste au camp-Eneo. Plusieurs autres voix porteuses à l’instar de Misse Ngoh, Sidonie du groupe Koutchouam Bada seront également de la partie pour donner de l’ambiance aux festivaliers. Entre l’Institut français du Cameroun, l’hôtel Mont Febe et le camp Eneo-Essos, le public a l’embarras du choix jusqu’à demain, samedi 21 novembre. Puisque les fêtes de fin d’année approchent, un mini-marché est aussi ouvert au village du festival afin de donner aux visiteurs de faire non seulement des emplettes avant Noël mais aussi de découvrir et savourer les mets du terroir.

Source : © Cameroon Tribune

Par Sorèle GUEBEDIANG à BESSON