Cameroun – FECAFOOT : Tombi à Roko Sidiki au tribunal pour « usurpation de titre »

Tombi à Roko Sidiki | DR
Tombi à Roko Sidiki | DR

Le président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Tombi à Roko Sidiki, vient d’être traîné devant le tribunal de première instance de Yaoundé-centre administratif par trois adversaires qui l’accusent d’« usurpation de titre », a-t-on appris ce jeudi de sources judiciaires.

L’ancien gardien de but international Joseph Antoine Bell, mais également Abdouraman Hamadou et Emmanuel Loga, qui ont toujours contesté le déroulement du processus ayant conduit à son élection à la présidence fédérale, constatent en effet que M. Tombi continue de se prévaloir de la qualité de président de l’instance, en dépit d’une sentence arbitrale défavorable rendue le 12 novembre dernier à laquelle il n’a pas fait appel.

Les plaignants, qui se sont constitués partie civile, entendent par ailleurs «fixer le quantum de leurs dommages intérêts, le moment venu».

L’élection de Tombi à Roko à la présidence de la FECAFOOT, le 28 septembre dernier, avait été suivie d’une levée de boucliers de ses éternels adversaires, se soldant par une plainte devant la chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun, qui le 12 novembre suivant, a annulé tout le processus électoral qui n’avait pas pris en compte certains corps de métier du football.

Et, alors que le dossier avait été transmis au Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne (Suisse) pour une ultime sentence, le nouveau président fédéral n’avait pas fait appel dans les délais prescrits.

Entre-temps le gouvernement, par l’entremise du ministre des Sports Bidoung Mkpatt, a adoubé le bureau exécutif contesté, estimant que le CNOSC avait «outrepassé ses compétences» légales.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz