Cameroun – FECAFOOT : Tombi à Roko et trois banques en justice

Tombi à Roko, président de la Fécafoot | DR
Tombi à Roko, président de la Fécafoot | DR

Le président de la Fecafoot veut amener la justice à contraindre UBA et ECOBANK à lever les scellés sur les comptes de la fédération camerounaise de football (Fecafoot).

Des sources sûres, la Fecafoot a saisi le 29 décembre 2015 le Tribunal de Première instance (TPI) de Yaoundé centre administratif. Les avocats de Tombi à Rako ont opté pour l’intervention du juge de référé, lui qui est apte à juger une affaire dans l’urgence sans suivre les procédures judiciaires parfois longues et ennuyeuses. Dans l’après-midi de mardi 5 janvier 2016, le juge en question, Me Junior Licken a convoqué les différentes parties en conflit pour la première audience.

Il s’agit de la Fécafoot, d’Abdouraman Hamadou Babba (Président d’Etoile filante de Garoua), Joseph Antoine Bell (Bandjoun FC), Emmanuel Loga (Littoral Maison-mère) et le ministère des Sports et de l’Éducation physique (État du Cameroun). Le trio composé de Abdouraman Hamadou, Joseph Antoine Bell et Emmanuel Loga étaient représenté par un avocat, Me Wamba Makolo tout comme la Fecafoot défendu par collège d’avocats. Par contre, le ministère des Sports, dont l’État du Cameroun était absent à cette audience qui s’est déroulée à huis clos au TPI. La plainte n’a donc pas été traitée au fond. L’affaire est renvoyée pour vendredi 8 janvier 2016. Les avocats des différentes parties ont déposé leurs lettres de constitution.

En fait, tout commence le 12 novembre 2015. Ce jour-là, la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage du Comité Olympique National rend une décision annulant tout le processus électoral à la Fecafoot. Processus dont l’aboutissement est l’élection de Tombi à Roko comme président de l’instance faitière. Abdouraman et les autres notifient par voie d’huissier toutes les banques dans lesquelles sont domiciliées les comptes de la Fecafoot afin que l’équipe conduite par Tombi, jugée illégale et illégitime, ne puisse pas décaisser un sou. UBA et ECOBANK en tiennent compte et scellent les comptes de la Fecafoot pourtant bourrés d’argent.

C’est ainsi que fin décembre la Fecafoot saisie la justice, question d’amener les banques à lever les sellés. Très attendu vendredi les conclusions de l’Etat du Cameroun sur cet autre feuilleton de la fédération camerounaise de football. L’on se rappelle que le ministère des Sports avait publié un communiqué à la veille de la finale de la coupe du Cameroun 2015 que l’équipe de Tombi à Roko est légitime et légale.

© CAMERPOST par Ousmane Biri

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz