Cameroun : Une farine « importée frauduleusement et impropre à la consommation » en circulation

La farine est essentiellement utilisée au Cameroun pour la cuisson des beignets | Illustration/DR
Deux marques de farine, est essentiellement utilisée au Cameroun pour la cuisson des beignets, seraient impropres à la consommation | Illustration/DR

Le Groupement des industries meunières du Cameroun (GIMC) vient de mettre en garde les consommateurs du pays contre les produits «Spécial beignet» et «La spéciale boulangère», des marques de farine «impropres à la consommation».

Ces produits, apprend-on, commercialisés par une société dénommée Société agro-alimentaire inter distribution (AAID), sont aussi «non seulement importées frauduleusement» mais aussi «ne respectent pas la norme camerounaise de farine de froment» qui exige des producteurs locaux une farine forte et très riche en valeurs nutritives, enrichie en vitamines essentielles pour la protection de la santé des populations.

Sur le marché local en effet, il existe deux farines aux noms approchant ceux des produits mis en cause : «ASSO» (farine spéciale beignets») et «la Boulangère» (farine haut de gamme) commercialisées par la Société le grand moulin du Cameroun (SGMC) sous la marque «Grand Moulin».

Le premier produit cité est utilisé par les confectionneuses et vendeuses de beignets ayant des exigences spécifiques notamment en terme d’élasticité, d’absorption d’huile et d’eau ou encore de capacité à dorer, alors que le second est sollicité par les boulangers pour la production des baguettes de pain.

Joint au téléphone par APA le directeur commercial et marketing de la SGMC, Léopold Nyeme, a décliné la responsabilité de l’entreprise par rapport aux farines dénoncées par le groupement des industriels, et dont des sacs ont été repérés dans la localité de Kousseri (Extrême-Nord).

«Cette introduction clandestine est effectivement de nature à créer une confusion dans les esprits et un problème de responsabilité industrielle», a-t-il reconnu, se félicitant par ailleurs de la prompte réaction du GIMC qui permet ainsi de mettre les consommateurs à l’abri de dangers pour la santé, et l’administration de risques d’intrusions frauduleuses sur le marché.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz