Cameroun – Extrême-Nord : Boko Haram tue deux hommes chez un imam

Boko Haram tue deux hommes chez un imam | © AFP / ISSOUF SANOGO / ILLUSTRATION
Boko Haram tue deux hommes chez un imam | © AFP / ISSOUF SANOGO / ILLUSTRATION

Le fils de Malloum Hamizou, imam de la ville camerounaise de Mozogo (Extrême-Nord) ainsi qu’un ami venu lui rendre visite, ont trouvé la mort dans la nuit de samedi à dimanche à la suite d’une attaque attribuée à la secte islamiste Boko Haram, a-t-on appris de source sécuritaire.

Depuis quelques semaines, pris en tenaille par les armées camerounaise en nigériane ainsi que les éléments de la Force multinationale mixte de l’Union africaine, le mouvement jihadiste alterne incursions nocturnes et attentats-kamikazes diurnes dans les localités frontalières du Cameroun avec le Nigeria.

Quelques heures avant Mogozo en effet, ce sont des membres d’un comité de vigilance de Kolofata, localité située non loin de Mogozo, qui ont neutralisé un kamikaze qui, surpris dans son manège, s’est fait exploser sur place sans faire d’autres victimes.

Selon un rapport d’Amesnty International, Boko Haram a tué quelque 400 civils en terre camerounaise entre janvier et mi-septembre 2015 dans des «crimes de guerre».

La secte, peut-on lire dans ce document, «a tué sans distinction, détruit des biens civils, enlevé des gens et utilisé des enfants pour des attentats-suicides».

En face, l’ONG a également accusé l’armée camerounaise d’avoir, dans ses opération de réplique et de ratissage, «attaqué des villages, détruisant des maisons, tuant des civils et arrêtant plus de 1 000 suspects, dont certains n’étaient âgés que de cinq ans.

Des événements graves, notamment la mort de 25 personnes en garde à vue, n’ont donné lieu à aucune enquête sérieuse. On est toujours sans nouvelles de plus de 130 personnes ».

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz